Paras de tous les horizons
Bienvenue sur Paras de tous les Horizons...

Si vous êtes membre du forum, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de cocher connexion automatique.

Si vous avez oublié votre mot de passe, cliquez sur «Récupérer mon mot de passe » sous les cases de connexion.

Un petit rappel :

Seuls les membres présentés, peuvent envoyer des messages...!
https://paras-pth.forumactif.com/f3-presentez-vous

Bonne visite et surtout bonne participation…
Paras de tous les horizons

forum de discussion sur les parachutistes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Algérie: Assaut en Kabylie du 18ème RCP.

Aller en bas 
AuteurMessage
Paracolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 17546
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Algérie: Assaut en Kabylie du 18ème RCP.   Mar 6 Nov 2018 - 9:16

.


Un article de Voltigeur 18



Assaut en Kabylie du 18ème RCP



Le 26 mars 1960, les paras du 18eme RCP, presque tous soldats du contingent, donnent spontanément  l'assaut pour enlever avant la nuit les positions des djounouds.


Mars 1960. Les bourrasques venues du nord sous un ciel bas se sont estompées et les pluies se sont enfin calmées sur Djidjelli. Cette frange de la petite Kabylie est avec la presqu'île de Collo, la partie la plus arrosée du Maghreb. De novembre à mars, le ciel s'y déchaîne sur les chênes lièges, les lentisques et les bruyères. Le manteau vert qui recouvre le pays se charge d'humidité avant  les chaleurs de l'été.
Cette accalmie est la bienvenue. Le plan Challe bat son plein et dans les deux camps, les conditions climatiques ont lassé les combattants. Voici un an que le général aviateur a lancé la vaste opération qui porte son nom et qui balaie l'Algérie. Après l'Oranie, l'Ouarsenis et les monts du Hodna, il a jeté ses paras et ses légionnaires, sa force de frappe, à l'assaut des deux Kabylie.

Régiment para, le 18ème RCP est à l'ouvrage un peu au sud-ouest d'El Milia. Il se bat d'ailleurs pratiquement sans interruption depuis les débuts de ce qu'on appelle maintenant la guerre d'Algérie. Arrivé en renfort dès novembre 1954 dans le cadre de la 25e DIAP (devenue par la suite la 25e DP), il a été précipité dans la mêlèe sur les pentes de l'Aurès. Les premiers succès militaires contre l'insurrection sont à son actif. C'est lui qui, en février 1955, non loin d'El Arrouch, près de Philippeville, a intercepté et tué Didouche Mourad, l'un des promoteurs de la rebellion algérienne contre la présence française.Depuis des mois, le 18è connaît donc les rigueurs du fameux plan Challe. Ses unités occupent le terrain et traquent l'adversaire. Chasseurs et gibiers vivent à la même enseigne. Les bivouacs paras ne sont que quelques guitounes de toilesur des esplanade ventées. Ceux que l'on désigne comme les "fells" se terrent dans des gourbis en ruine ou dans des grottes. Jour et nuit, les paras patrouillent, tendent des embuscades, ratissent le terrain.

La méthode paie. Pour survivre, l'ennemi est obligé de se déplacer, donc, à la longue, de se faire repèrer.Alors, c'est la curée! La chasse pique, les hélicoptères débarquent les renforts et l'affaire se termine au plus près, entre soldats, c'est à dire au pistolet-mitrailleur et à la grenade dans ce terrain broussailleux, rocheux, aux perspectives bornées, aux dénivellations souvent impressionnantes.Pour l'ALN, cet hiver1959-1960 a été terrible. Ses katibas (compagnies) ont été décimées, ses ferkas (sections) ne rassemblent plus qu'une trentaine de combattants, parfois moins. Cependant,ces rescapés sont des hommes déterminés, aguerris, enfants du pays. Maigres comme des loups mais la foi du cœur, ils luttent pour leur cause et leur existence. Ils savent se battre et mourir. C'est contre ces rebelles opiniâtres que, ce 26 mars 1960, le 18ème RCP a lancé une nouvelle action.
Le terrain de chasse est vaste. En gros...


Lire la suite sur le forum.

.

_________________
« La parole qui trop souvent n’est qu’un mot pour l’homme de haute politique, devient un fait terrible pour l’homme d’armes ; ce que l’un dit légèrement ou avec perfidie, l’autre l’écrit sur la poussière avec son sang » (Alfred de Vigny)
Le danger aujourd'hui, n'est plus le bruit des bottes...
...Mais le silence des babouches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://paras-pth.forumactif.com
 
Algérie: Assaut en Kabylie du 18ème RCP.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras de tous les horizons :: La vitrine du forum. :: La vitrine du forum. :: Les unités...-
Sauter vers: