Paras de tous les horizons
Bienvenue sur Paras de tous les Horizons...

Si vous êtes membre du forum, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de cocher connexion automatique.

Si vous avez oublié votre mot de passe, cliquez sur «Récupérer mon mot de passe » sous les cases de connexion.

Un petit rappel :

Seuls les membres présentés, peuvent envoyer des messages...!
https://paras-pth.forumactif.com/f3-presentez-vous

Bonne visite et surtout bonne participation…
Paras de tous les horizons

forum de discussion sur les parachutistes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 US M1 Garand - historique fontionnement (1ére partie)

Aller en bas 
AuteurMessage
Paracolo
Admin
Paracolo

Nombre de messages : 19184
Date d'inscription : 08/03/2009

US M1 Garand - historique fontionnement (1ére partie) Empty
MessageSujet: US M1 Garand - historique fontionnement (1ére partie)   US M1 Garand - historique fontionnement (1ére partie) Icon_minitimeSam 13 Nov 2010 - 13:18

.

Le Garand (Première partie)


Fusil mythique, un livre entier ne suffirait pas pour en parler.

Mon premier Garand je l’ai trouvé dans une forêt, tout neuf, juste la crosse à recirer. Hélas il avait une balle coincée à mi chemin dans le canon.

C’est ainsi qu’à même pas dix ans je démontais et remontais cette arme les yeux fermés. Promptement il fut équipé d’une baïonnette et de tous les accessoires possibles et imaginables.

Un jour tout de même, je me décidais à franchir le pas.

Ayant soigneusement attaché mon M1 à un arbre j’introduisis une cartouche propulsive et après avoir réalisé un système de nœud coulant entre le pontet et la queue de détente, je reculais de quelque mètres et tirais sur la ficelle.

Détonation…Rien…Le canon n’avait pas explosé ainsi que je le craignais, ouvrant la culasse je pus constater que la balle avait disparu.

Le canon n’était même pas bagué. Sans doute avait-il été victime d’une munition défectueuse.

Parlons donc du Garand

L'idée de doter chaque fantassin d'une arme automatique vint du Colonel Chauchat qui proposa de transformer tout ou partie de l'énorme quantité des Lebel 1886-M 93 en stock en arme automatique La transformation s'avéra ne pas être aussi simple et, on en vint à créer une arme nouvelle. En septembre 1918, le nombre de F.A. modèle 1917 s'éleva à 86 333. Ces fusils furent progressivement retouchés puis retirés du service.

Aux USA, l’idée germa aussi et, de nombreux modèles de fusils semi automatiques furent mis à l'essai.
Le mode de fonctionnement variait considérablement selon les modèles, et beaucoup de mécanismes furent testés.
En 1921 fut créé un programme pour la conception d'un fusil semi-automatique.
Le cahier des charges stipulait que le calibre de l'arme devrait être compris entre 7 mm et 7,62 mm, en précisant que l'emploi de la munition de calibre 30 Mod 1906 serait un élément favorable et apprécié.
Quelques spécifications supplémentaires vinrent s'ajouter, par la suite, au programme initial, l'arme devrait être simple, robuste, compacte et fiable avec un mécanisme suffisamment étanche pour ne pas laisser pénétrer le sable, la pluie ou la boue.
Le chargeur devait contenir au maximum 10 cartouches, la version semi-automatique étant jugée suffisante il n’y aurait pas de sélecteur de tir. Le poids de l'arme ne devrait pas dépasser 4,5 kg sa silhouette et son équilibre devraient être proches de ceux du Fusil Springfield M 1903.

Un certain nombre d'armes furent misent à l'essai.
Le département technique du service du matériel avait déjà essayé quelques fusils semi-automatiques. Parmi lesquels le fusil semi-automatique "Bommarito" qui fonctionnait par un court recul du canon et possédait un ensemble mobile à genouillère semblable à celle du fameux P 08

Un fusil Suisse "Rychiger" fut testé et rejeté on lui reprochait de ne fonctionner qu'avec un mécanisme bien trop chargé en huile.

Le fusil "Bang" répondait au cahier des charges de l'armée et fonctionnait correctement, mais son démontage demandait plus d'une heure.

Le major Elder fit une synthèse entre une partie des caractéristiques des fusils Bang et Rychiger, qu’il transposa sur un fusil à répétition Mannlicher devenu pour la circonstance une arme semi-automatique d'un genre tout à fait spécial.

Les essais de 1921 ont permis, toutefois, de mettre à l'épreuve une nouvelle génération d'arme. Un Bang amélioré fut essayé, l'US Machine Gun Company présenta un modèle de fusil Berthier, équipé d'un système d'emprunt de gaz, qui sera plus tard fut repris pour le M14. Thompson et Colt ont, chacun de leur côté, réalisé une arme à ouverture retardée. Il y avait également trois prototypes Européens : un Belge, un Tchèque et un Allemand.

Un nommé John Garand présenta un fusil tout à fait particulier qui nécessitait une munition spéciale. L'amorce poussait un piston tubulaire qui se déplaçait autour du percuteur pour déverrouiller la culasse.

Au même moment un inventeur du nom de J.D. Pedersen qui avait déjà mis au point le système "Pedersen Device" de 1918 ainsi que le pistolet Remington soumit à la commission un fusil très compliqué qui utilisait un système de culasse voisin de ceux du pistolet Parabellum et de la mitrailleuse "Maxim".

Aucun de ces systèmes ne fut retenu.

Le Garand M 1 n'est donc pas une arme révolutionnaire. Il est le résultat d'années d'études et de recherches. Les nombreuses expériences qui gravitèrent autour de lui ont permis d'essayer des formules nouvelles et d'améliorer des principes plus anciens.
US M1 Garand - historique fontionnement (1ére partie) Johnca10
John C. Garand présente son fusil
Après de vives discussions au sein du Congrès Américain, les crédits furent votés pour la fabrication du nouveau fusil. Une décision qui donnait aux États-Unis l'arme d'infanterie la plus avancée de son époque.

Les Russes quant à eux, avaient mis en service une petite quantité de "Simonov" et de "Tokarev" dont l'efficacité n’est pas comparable à celle du Garand M 1.

Ce n'est que quelque temps plus tard que Melvin Johnson réalisa un fusil qui aurait pu concurrencer le Garand. Une arme à long recul du canon, alimentée par un curieux magasin rotatif, pouvant être rechargé en cours de tir sans qu'il soit nécessaire d'ouvrir la culasse.
Le fusil Johnson intéressa le corps de Marines qui en équipa quelques unités au cours de la guerre.
US M1 Garand - historique fontionnement (1ére partie) Garand10

Le fusil Garand a été adopté par l'Ordnance Corps de l'armée américaine le 9 janvier 1936 sous l’appellation de “US Rifle Caliber 30 M1”.
Finalement les Marines adoptèrent le Garand en 1941.

L’armée US fût alors, la première armée au monde à être dotée d'un fusil semi-automatique

Il sera fabriqué à partir de janvier 1937 jusqu’en 1958 par Springfield Armory à plus de 4 millions d'exemplaires et à partir de 1940 jusqu’au 14 août 1945 par Winchester qui en fabriquera 513 582 , Harrington & Richarson de leur coté 400 000 et International Harvester Company Chicago pour sa part 418 000.

Durant la période 1937/1945 il n'y a que deux fabricants : Winchester Repeating Arms et de Springfield Armory.

Le fusil M1 sera utilisé durant la guerre de Corée puis lors de la guerre du Viet-Nam.
En 1957, lil est remplacé par le M-14

Il recevra au cours de sa carrière de nombreux accessoires ainsi diverses
baïonnettes, un lance-grenades M7 et M7 A1 ou M7 A2 et M7 A3 avec l’alidade de visée M15, un cache-flammes tronconique M2, un bouchon de tir à blanc, détente d’hiver, etc.
Le nécessaire de nettoyage est contenu (à partir de 1942) dans la crosse munie d’un volet dans la plaque de couche.
Il est à noter que la marine a fait convertir en 1963 des Garand en calibre 7,62 mm. OTAN.

Caractéristiques:

Munition: 7,62 x 63.
Longueur totale: 1,103 m.
Longueur du canon: 0,609 m. (24 pouces) 4 rayures à droite
Poids vide: 4,370 kg.
Capacité du magasin: clip de 8 cartouches.
Mode de fonctionnement : Semi-automatique par emprunt de gaz en un point du canon

Description:

La crosse à poignée pistolet, le fût en deux parties avec garde-main.
Un anneau grenadière est fixé sur la crosse.
La plaque de couche comporte une trappe fermant une cavité ou vient se loger le nécessaire de nettoyage.
Le système de visé se compose un guidon protégé par deux oreilles et d'une
hausse munie de deux molettes pour le réglage en hauteur et en dérive de 100 à 1 200 yards.

Constructeurs:...


Plus sur le forum

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://paras-pth.forumactif.com
 
US M1 Garand - historique fontionnement (1ére partie)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras de tous les horizons :: La vitrine du forum. :: La vitrine du forum. :: L'armement...-
Sauter vers: