Paras de tous les horizons
Bienvenue sur Paras de tous les Horizons...

Si vous êtes membre du forum, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de cocher connexion automatique.

Si vous avez oublié votre mot de passe, cliquez sur «Récupérer mon mot de passe » sous les cases de connexion.

Un petit rappel :

Seuls les membres présentés, peuvent envoyer des messages...!
http://paras-pth.forumactif.com/f3-presentez-vous

Bonne visite et surtout bonne participation…
Paras de tous les horizons

forum de discussion sur les parachutistes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une personne fichée "S" détenait 2626 noms de policiers du renseignement intérieur

Aller en bas 
AuteurMessage
Manta210

avatar

Nombre de messages : 6170
Age : 45
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Une personne fichée "S" détenait 2626 noms de policiers du renseignement intérieur   Ven 13 Avr 2018 - 3:50

Bonjour,



Une liste de 2.626 noms de policiers du renseignement intérieur tombée dans les mains d’une personne fichée S
(par Laurent Lagneau)


Le 13 juin 2016, à Magnanville (78), Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, un couple de fonctionnaires de police, furent assassinés devant leur jeune enfant par Larossi Abballa, un jihadiste ayant fait allégeance à l’État islamique (EI ou Daesh). Ce dernier fut tué lors de l’intervention du RAID et de la BRI. Pour les enquêteurs, il s’agissait alors de savoir comment le terroriste avait choisi ses victimes et s’il faisait partie ou non d’une organisation plus large.

Lors des investigations, une empreinte génétique n’appartenant pas à Abballa fut trouvée sur le socle de l’ordinateur portable des victimes. Ce qui motiva, en décembre 2017, l’arrestation et la mise en examen pour « association de malfaiteurs en vue d’une entreprise terroriste » d’un certain Mohamed Lamine A., dont l’ADN correspondait à la trace en question.

Le 9 avril l’enquête a connu un nouveau rebondissement avec la mise en garde à vue de six autres personnes. Parmi elles, l’on trouve un délinquant de droit commun, un homme fiché S ainsi qu’une policière de 48 ans, ancienne responsable départementale du syndicat Alliance 78, son fils de 26 ans, lequel montrerait des signes de radicalisation, sa fille de 30 ans, et Mina S., une amie de cette dernière, déjà incarcérée à Fleury-Merogis après avoir été mise en examen en octobre dans le cadre d’une autre affaire liée à la mouvance jihadiste.

Selon une information révélée par l’hebdomadaire Le Point et franceinfos, confirmée par la suite, les enquêteurs ont trouvé chez Mina S. une clé USB ayant contenu une liste de 2.626 noms et matricules de policiers du renseignement intérieur (ceux de Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider n’y figuraient pas).

Cette liste avait été établie en 2008, au moment de la création de la Direction de centrale du renseignement intérieure (DCRI), fruit de la fusion entre les Renseignements généraux (RG) et la Direction de la surveillance du territoire (DST).

Comment a-t-elle pu se retrouver entre les mains d’une personne appartenant à la mouvance jihadiste? C’est ce que cherchent à comprendre les enquêteurs. Mais une piste se dessine.

En effet, à la demande de sa fille, Mina S., par ailleurs soeur du « fichier S » interpellé lundi, a été hebergée, pendant un temps chez la policière placée en garde à vue. À l’époque où elle était responsable syndicale, cette dernière a ainsi pu avoir accès au document en question, comme le veut d’ailleurs la loi. En effet, comme l’a expliqué le criminologue Alain Bauer sur les ondes de RTL, quand deux services fusionnent, comme cela a été le cas de la DST et des RG, la liste des personnels concernés est transmises aux partenaires sociaux, afin de leur permettre de défendre au mieux leurs intérêts.

D’après Le Point, la liste avait été effacée de la clé USB trouvée par les enquêteurs au domicile de Mina S. Mais c’est en restaurant les données qu’elle contenait qu’ils ont fait cette découverte.

Quoi qu’il en soit, la garde à vue a été prolongée pour cinq des six personnes interrogées par la sous-direction antiterroriste (Sdat) de la police judiciaire (le délinquant a été a priori remis en liberté le 10 avril au soir). Selon l’AFP, les enquêteurs cherchent à savoir si Mina B. a effectivement consulté cette liste des agents de l’ex-DCRI (devenue DGSI).

Cette affaire n’est pas sans rappeler deux autres ayant récemment concerné la gendarmerie. En 2014, une gendarme adjointe volontaire du peloton autoroutier de Saint-Maximin/La-Sainte-Baume, radicalisée, avait été condamnée par le tribunal correctionnel de Draguignan pour la consultation illicite des fichiers confidentiels. Un an plus tard, une autre femme gendarme travaillant au fort de Rosny-sous-Bois avait été révoquée en raison de sa relation avec un complice d’Amédy Coulibaly, l’auteur de l’attaque de l’Hyper Casher.

Source: Opex360


Si maintenant on leur mâche le travail...

_________________
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lothy-SF
Admin
avatar

Nombre de messages : 5405
Age : 71
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 14/12/2016

MessageSujet: Re: Une personne fichée "S" détenait 2626 noms de policiers du renseignement intérieur   Ven 13 Avr 2018 - 4:00

Les femmes retenues en garde-à-vue ont été relâchées, dont cette policière...

Ce qui n'explique pas comment ces noms sont arrivés sur une clé USB....

_________________
S.F.
"La Guerre n'est pas belle, l'Humanité ne l'est pas non plus..." - Général Bigeard
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glard

avatar

Nombre de messages : 2314
Age : 75
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 10/08/2015

MessageSujet: Re: Une personne fichée "S" détenait 2626 noms de policiers du renseignement intérieur   Ven 13 Avr 2018 - 4:05

La cinquième colonne....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MEKONG2

avatar

Nombre de messages : 458
Age : 69
Localisation : Chiang Rai
Date d'inscription : 19/06/2017

MessageSujet: Re: Une personne fichée "S" détenait 2626 noms de policiers du renseignement intérieur   Ven 13 Avr 2018 - 7:54

Moi non plus je n'ai pas compris grand chose car l'informatique pour moi c'est terre inconnue.

Mais il semblerait que ces noms aient été sur cette clé USB parce que la personne concernée était une syndicaliste de la police.
Donc probablement pas mal de négligence et surtout de règles à revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Manta210

avatar

Nombre de messages : 6170
Age : 45
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Une personne fichée "S" détenait 2626 noms de policiers du renseignement intérieur   Ven 13 Avr 2018 - 8:56

MEKONG2 a écrit:


Mais il semblerait que ces noms aient été sur cette clé USB parce que la personne concernée était une syndicaliste de la police.

re,

Dont les enfants semble être radicalisés et "en cheville" avec une fichée S.
Difficile d'être plus con!Vive la France!

_________________
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lothy-SF
Admin
avatar

Nombre de messages : 5405
Age : 71
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 14/12/2016

MessageSujet: Re: Une personne fichée "S" détenait 2626 noms de policiers du renseignement intérieur   Ven 13 Avr 2018 - 9:04

Oui ! Là, franchement il faut qu'on m'explique !

Si c'était pour les relâcher il aurait été préférable de ne pas ébruiter l'affaire...

_________________
S.F.
"La Guerre n'est pas belle, l'Humanité ne l'est pas non plus..." - Général Bigeard
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charly71

avatar

Nombre de messages : 2799
Age : 81
Localisation : Bourg en Bresse
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Une personne fichée "S" détenait 2626 noms de policiers du renseignement intérieur   Ven 13 Avr 2018 - 23:18

Quelle panade !
J'ai dans mes connaissances, une policière responsable secteur d'un
syndicat policier, qui sous le manteau nous en raconte de belles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manta210

avatar

Nombre de messages : 6170
Age : 45
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Une personne fichée "S" détenait 2626 noms de policiers du renseignement intérieur   Dim 15 Avr 2018 - 3:35

Bonjour,


Attentat de Magnanville : la clé USB n'est pas celle de l'énigme
(par Vincent Monnier)


Une clé USB contenant une liste de 2.626 agents du renseignement a été retrouvée chez Mina B., jeune radicalisée dont le nom a surgi dans l'enquête sur l'attaque de Magnanville.


Pourquoi Larossi Abballa, le terroriste ayant assassiné Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider en juin 2016, a-t-il ciblé le couple de policiers ? Comment a-t-il trouvé leur adresse à Magnanville (78) ? Depuis de longs mois, ces questions hantent la juge d’instruction chargée du dossier. En début de semaine, la magistrate espérait enfin obtenir des réponses à ses lancinantes interrogations avec l’interpellation par la Sous-direction antiterroriste (Sdat) de la police judiciaire et le placement de garde à vue de six personnes dans cette affaire.

Parmi elles, Maryline B., une policière de 48 ans, ancienne représentante du syndicat Alliance dans le département des Yvelines, ses deux enfants, âgés de 26 et 30 ans, tous les deux soupçonnés d’accointances dans le milieu islamiste et Mina B., une jeune femme de 25 ans, fichée S et amie de la fille de la policière. Un coup de filet destiné également à répondre à une autre interrogation, tout aussi inquiétante et mystérieuse : comment une clé USB contenant la liste de 2.626 agents des renseignements français a-t-elle pu atterrir au domicile de Mina B. où elle a été retrouvée lors d’une perquisition en octobre 2017 ?

"Concours de circonstances"
Une policière hébergeant une fichée S, des données confidentielles se retrouvant entre les mains de personnes radicalisées... L’affaire fait désordre. Pourtant, la fameuse clé USB n’a toujours pas livré celle de l’énigme. Hier, les quatre dernières gardes à vue ont finalement été levées avant le terme des 96 heures. Aucune charge n’a été retenue à l'encontre des six personnes. "Il n’y a pas d’éléments suffisamment incriminants à ce stade", explique-t-on à "l'Obs" du côté du parquet, lequel recommande la plus grande "prudence" dans cette affaire.

Les médias se sont-ils emballés autour de cette fuite de données ? "Cette histoire de clé USB ne pourrait être qu’un simple concours de circonstances", confie une source proche du dossier. Cette liste, datée de juin 2008, serait un document de la commission administrative paritaire de la police nationale contenant le nom, le matricule et l’affectation des agents. Aucune adresse personnelle n’est mentionnée.

À l’époque, le document répertoriait une partie des agents amenés à intégrer la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur), nouvellement créée. Le nom du couple de policiers de Magnanville n’y figure pas. Cette liste aurait fait l’objet d’une large diffusion, les syndicats policiers, présents à la commission, l’utilisant pour informer leurs membres des résultats de leur demande de mutation. "À l'époque, ces fichiers n'étaient pas classés secret défense, assure Frédéric Lagache, le secrétaire général d'Alliance. Ils sont anonymisés depuis 2014".

Des liens avec Larossi Aballa ?
C’est en octobre 2017 que la clé est retrouvée lors d’une perquisition au domicile des parents de Mina B.. En analysant cette dernière, les enquêteurs font une étrange découverte parmi les fichiers effacés : la fameuse liste des agents du renseignement. "Contrairement à ce qui a été dit ou écrit cette clé n’a pas été retrouvée dans son sac ou dans sa chambre mais dans le placard d’une chambre commune", se défend son avocat Me Pierre Degoul.
"Ma cliente ne sait pas comment cette clé a pu atterrir chez elle et n’avait, bien sûr, aucune idée de son contenu."

Âgée de 25 ans, la jeune femme d’origine marocaine, ayant travaillé à l’usine Renault de Flins et dans un bar à chicha, est apparue en septembre 2016 dans les radars des services de renseignements. À cette époque, elle aurait apporté son aide à une amie, Sana O., assignée à résidence en raison de ses velléités de départ pour la Syrie, dans sa nouvelle vaine tentative pour rallier l’État islamique.

En épluchant les connexions internet de Mina B., les policiers découvrent qu’elle a fait des recherches sur l’un des membres de la cellule djihadiste de Verviers. Mais également qu’elle communique avec des djihadistes présents sur zone. À l’instar de son frère, elle aurait également été en contact avec Larossi Abballa.

En avril 2017, une première perquisition au domicile de ses parents est menée. C’est lors d’une seconde perquisition que les policiers tombent sur la clé USB. Depuis lors, Mina B. a été mise en examen et placée en détention provisoire. "On essaye de présenter ma cliente comme étant radicalisée", répond son avocat Me Pierre Degoul. "Ce qui est faux. Elle a une pratique rigoureuse de l’islam sur certains points mais peut aussi avoir des comportements très éloignés des préceptes de la religion. Par ailleurs, elle ne connaissait Larossi Abballa que de vue."

Énigme
Dans ce dossier, les enquêteurs ne sont toutefois pas au bout de leurs surprises. Ils découvrent avec stupeur qu’au printemps 2016, Mina B., en froid avec ses parents, a été hébergée quelques mois chez Maryline B., major de police en poste depuis plusieurs années sur les Yvelines et responsable départementale du syndicat Alliance. La jeune fille est une amie de la fille de la policière.

"Maryline ne savait pas que Mina B. était fichée, commente une source du syndicat Alliance. D’ailleurs, lorsqu’elle a appris que Mina B. avait été entendue sous le régime de la garde à vue dans une affaire de droit commun, elle lui avait aussitôt demandé de quitter son domicile." La jeune fille avait alors été entendue dans le cadre d’une enquête autour d’un trafic de cartes grises. Une affaire dans laquelle elle ne sera finalement pas mise en cause.

Quelques mois plus tard, après la découverte des enquêteurs de la Sdat, une enquête de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) est diligentée. "Maryline B. avait pris les devants en démissionnant de ses fonctions syndicales avant même de connaître le résultat de l’enquête", se souvient Frédéric Lagache, le secrétaire général d’Alliance. L’IGPN met alors hors de cause la policière. Avant que la découverte de la clé USB ne relance les suspicions.

Comment s’est-elle retrouvée chez Mina B. ? La jeune fille l’a-t-elle consultée ? Selon plusieurs sources, Marilyne B., en tant que syndicaliste, aurait été en possession de ce fichier. Elle aurait effacé le contenu de la clé USB avant de la donner à sa fille. Selon l'avocat de Mina B., cette dernière n'aurait pas les compétences informatiques nécessaires pour faire réapparaître le fichier effacé.

Comment Larossi Abballa a-t-il ciblé le couple de policiers ? Le mystère demeure.

Source: L'Obs

_________________
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lothy-SF
Admin
avatar

Nombre de messages : 5405
Age : 71
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 14/12/2016

MessageSujet: Re: Une personne fichée "S" détenait 2626 noms de policiers du renseignement intérieur   Dim 15 Avr 2018 - 6:08

Citation :
Selon l'avocat de Mina B., cette dernière n'aurait pas les compétences informatiques nécessaires pour faire réapparaître le fichier effacé.

Cette Mina, peut-être pas, mais certaines de ses connaissances le pourraient !... Ne les sous-estimons pas....

Maintenant que cette leçon serve aux enquêteurs trop prompts à faire connaître leurs avancées sans avoir de vrais résultats... la présomption d'innoncence est encore en vigueur dans notre pays... bien que la course à la notoriété soit, hélas, toujours bien réelle....

_________________
S.F.
"La Guerre n'est pas belle, l'Humanité ne l'est pas non plus..." - Général Bigeard
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manta210

avatar

Nombre de messages : 6170
Age : 45
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Une personne fichée "S" détenait 2626 noms de policiers du renseignement intérieur   Dim 15 Avr 2018 - 6:24

Lothy-SF a écrit:

Cette Mina, peut-être pas, mais certaines de ses connaissances le pourraient !... Ne les sous-estimons pas....

re,

C'est à éviter, en effet!

_________________
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une personne fichée "S" détenait 2626 noms de policiers du renseignement intérieur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une personne fichée "S" détenait 2626 noms de policiers du renseignement intérieur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras de tous les horizons :: Histoire :: Un peu d'histoire... :: Nous sommes en guerre....-
Sauter vers: