Paras de tous les horizons
Bienvenue sur Paras de tous les Horizons...

Si vous êtes membre du forum, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de cocher connexion automatique.

Si vous avez oublié votre mot de passe, cliquez sur «Récupérer mon mot de passe » sous les cases de connexion.

Un petit rappel :

Seuls les membres présentés, peuvent envoyer des messages...!
http://paras-pth.forumactif.com/f3-presentez-vous

Bonne visite et surtout bonne participation…
Paras de tous les horizons

forum de discussion sur les parachutistes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Opération "Sentinelle"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Lothy
Invité



MessageSujet: Opération "Sentinelle"   Mer 6 Jan 2016 - 1:36

Rappel du premier message :

Le cadre juridique concernant l’emploi des militaires sur le territoire ne sera pas « bouleversé »




Voici bientôt un an que l’opération intérieure (OPINT) Sentinelle a été lancée en réponse aux attentats commis à Paris en janvier 2015, avec 10.000 soldats déployés sur le territoire national afin de surveiller les sites dits sensibles.

Depuis, des questions sur la finalité de cette OPINT restent toujours posées, surtout après les attaques du 13 novembre dernier à Paris et à Saint-Denis. Et les militaires eux-mêmes s’interrogent, comme l’a fait remarquer le député Yves Fromion lors de l’audition, à l’Assemblée nationale, de Louis Gautier, le secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN).

« Qu’ont fait les militaires le 13 novembre? Où étaient-ils? La police a mis assez longtemps à intervenir. Les militaires eux-mêmes s’étonnent de ne pas avoir été sollicités, du moins dans un premier temps (…) C’est longtemps après qu’on les a vus apparaître, lors de l’opération menée à Saint-Denis, pour faire de la sécurisation. Aujourd’hui, ils se demandent à quoi ils servent vraiment. Quel est leur rôle lors d’un attentat ? Où est la coordination ? Ils ont le sentiment que leurs capacités ne sont pas utilisées au mieux. Ils se disent qu’ils seraient plus utiles s’ils gardaient les frontières, qu’ils y accompliraient mieux leur mission qu’en restant à Paris, le plus souvent statiques », a ainsi affirmé le député, rejoignant ainsi les interrogations de plusieurs de ses collègues.

En octobre dernier, le général Pierre de Villiers, le chef d’état-major des armées (CEMA), avait estimé qu’il ne fallait pas faire jouer aux militaires de Sentinelle un rôle de « supplétif » en matière de sécurité et que « plutôt que de suppléer les forces de sécurité, les armées devaient apporter des savoir-faire complémentaires. »
Et cela, au motif, comme il l’avait expliqué quelques semaines plus tôt, qu’ »il y a un lien de plus en plus fort entre la défense de l’avant, ce que nous faisons en opérations extérieures, et la sécurité de l’arrière, c’est-à-dire la protection de nos concitoyens sur le théâtre national ». Seulement, il y un bémol à apporter : l’ennemi que les forces françaises affrontent au Sahel est traité comme un combattant tandis que le terroriste qui commet un attentat en France est considéré comme un criminel.
Cela étant, comme l’a rappelé Louis Gautier lors de son audition, recourir aux armées permet de « réagir aux situations d’urgence » et « aux circonstances exceptionnelles » car elles « constituent une ressource de forces, interviennent non en remplacement, mais en appui, en soutien, en parfaite complémentarité avec les forces de sécurité intérieure, notamment parce que leurs effectifs, leur organisation, leurs capacités, y compris du point de vue des équipements, procurent des ressources mobilisables dans l’urgence et parfaitement réactives ».

Qui plus est, a ajouté M. Gautier, « du point de vue de la gestion des ressources humaines, alors que le recrutement d’un policier ou d’un gendarme l’inscrit dans une carrière, celui d’un militaire du rang correspond à un contrat, qui pourra être renouvelé mais ne durera pas nécessairement ».

Pour résumer, l’idée est de pouvoir déployer des soldats pour sécuriser et protéger des secteurs définis pour qu’ils prennent le relai de la police et de la gendarmerie afin de « permettre à ces dernières de se réorienter vers leurs missions propres ». Et le tout, à un coût moindre que s’il fallait recruter davantage de gendarmes et de policiers.

Si ce n’est pas un rôle de supplétif, cela y ressemble car, en l’état actuel des choses, les militaires n’ont, par exemple, aucun pouvoir juridique de contrainte vis-à-vis des civils, c’est à dire qu’ils ne peuvent pas faire de contrôle d’identité ou de fouille en cas de doutes sur un individu. Pour cela, ils doivent être accompagnés par un agent ou un officier de police judiciaire.

Or, comme l’a indiqué M. Gautier, il n’est n’est nullement envisagé de modifier les règles juridiques concernant les militaires engagés sur le territoire national, si ce n’est à la marge.

« On a évoqué la possibilité d’instituer en agents ou officiers de police judiciaire (OPJ) les militaires, ou du moins certains officiers ou sous-officiers. Mais l’on a finalement estimé que si l’on définissait bien les missions, il n’était pas nécessaire de changer le droit. D’abord parce que des OPJ sont souvent présents sur le terrain au côté des militaires déployés. Ensuite parce qu’il existe toute une série d’actes – contrôle de foules, vérification d’identité – que l’on peut effectuer à droit constant, sans avoir besoin d’exciper d’un statut d’OPJ », a expliqué le SGDSN.

Aussi, au moment de l’Euro de football 2016, les « militaires ne pourront pas obliger un individu à prouver son identité, mais pourront refuser l’accès aux personnes qui refuseraient de le faire, ou les renvoyer vers un OPJ qui sera à proximité », a fait valoir M. Gautier.

Pour le député Charles de la Verpillière, il s’agit là d’une « erreur fondamentale ». « Nous sommes engagés dans des opérations très étendues dans l’espace et dans le temps ; il est donc exclu de faire accompagner chaque patrouille de militaires par des agents de police judiciaire, a fortiori par des OPJ. D’autant que la tendance est de substituer des méthodes dynamiques à l’utilisation statique de l’armée : comment embarquer des agents ou des officiers de police judiciaire dans des patrouilles aléatoires, le cas échéant à bord d’un véhicule? », a-t-il plaidé.

Source : Opex360
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Paracolo
Admin


Nombre de messages : 16099
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Ven 21 Avr 2017 - 7:31

.

Un sauvageon...Quoi?

Pensez y dimanche devant l'urne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paras-pth.forumactif.com
Glard

avatar

Nombre de messages : 1818
Age : 74
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 10/08/2015

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Ven 21 Avr 2017 - 8:45

"Nous avons des bougies, des fleurs et des poèmes, ils ont des kalashnikovs."
(Michel Onfray, philosophe)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paracolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 16099
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Ven 21 Avr 2017 - 8:49

...Les bougies, tu sais où... Bon je me tais....

_________________
« La parole qui trop souvent n’est qu’un mot pour l’homme de haute politique, devient un fait terrible pour l’homme d’armes ; ce que l’un dit légèrement ou avec perfidie, l’autre l’écrit sur la poussière avec son sang » (Alfred de Vigny)
Le danger aujourd'hui, n'est plus le bruit des bottes...
...Mais le silence des babouches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paras-pth.forumactif.com
Manta210

avatar

Nombre de messages : 5332
Age : 44
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Sam 22 Avr 2017 - 3:49

Bonjour,

Petit rappel

Terrorisme: Les militaires et policiers régulièrement ciblés en France

L'attentat ayant eu lieu sur les Champs-Elysées à Paris jeudi 20 avril est un nouvel épisode d'attaques menées par des terroristes contre des militaires et des policiers en France.

Tableau récapitulatif des attaques


Source:Lignes de défense

_________________
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lothy-SF
Admin
avatar

Nombre de messages : 3899
Age : 70
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 14/12/2016

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Sam 22 Avr 2017 - 5:01

Oui !
Et qu'est que l'on fait après avoir rédigé un article de plus dans la presse écrite ou virtuelle ?
Ouest France n'est pas moins complaisant que les autres médias à l'égard de nos politiciens....
Encore un de ces articles qui ne servent à rien de plus que le plaisir de se lire...
Pendant ce temps là, le bon peuple de France se persuade qu'il n'a pas peur en déposant des fleurs des bougies la où un policier est tombé....

En attendant le prochain....

_________________
S.F.
"La Guerre n'est pas belle, l'Humanité ne l'est pas non plus..." - Général Bigeard
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Paracolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 16099
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Sam 22 Avr 2017 - 7:01

.

Hier j'ai fait un message que certains d'entre vous ont reçu en email:


Seulement 2 chiffres :
- 2007 à 2012 = 7 morts dans 1 seul attentat
- 2012 à 2017 = 238 morts et des centaines de blessés dans une dizaine d'attentats.


Cazeneuve ferait, là encore, mieux de la boucler.


Il ne fallut que 5 mn pour trouver ces chiffres...Plus parlant que bien des discours...

_________________
« La parole qui trop souvent n’est qu’un mot pour l’homme de haute politique, devient un fait terrible pour l’homme d’armes ; ce que l’un dit légèrement ou avec perfidie, l’autre l’écrit sur la poussière avec son sang » (Alfred de Vigny)
Le danger aujourd'hui, n'est plus le bruit des bottes...
...Mais le silence des babouches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paras-pth.forumactif.com
Lothy-SF
Admin
avatar

Nombre de messages : 3899
Age : 70
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 14/12/2016

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Sam 22 Avr 2017 - 7:06

Je connaissais ces chiffres de par le mail que tu as expédié..

Raison pour laquelle je ne les ai pas mis ici... C'était à toi de le faire ! Ou pas.

_________________
S.F.
"La Guerre n'est pas belle, l'Humanité ne l'est pas non plus..." - Général Bigeard
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Glard

avatar

Nombre de messages : 1818
Age : 74
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 10/08/2015

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Sam 22 Avr 2017 - 7:27

C'était évidemment la bonne réponse à faire à Cazevide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manta210

avatar

Nombre de messages : 5332
Age : 44
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Sam 29 Avr 2017 - 7:03

Bonjour,

Un fait divers qui va vous plaire...

Attentat des Champs-Elysées : ivre, le père du terroriste menace des policiers de Noisy-le-Grand

Le père de Karim Cheurfi s'est présenté ivre, vendredi soir, au commissariat de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), menaçant de mort les policiers de l'accueil.

Salah Cheurfi, le père de Karim Cheurfi, l'auteur de l'attentat terroriste abattu sur les Champs Elysées dans la soirée du 20 avril dernier a été placé en garde à vue vendredi soir au commissariat de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis).
Cet homme de 65 ans s'était présenté au commissariat vers 22h30 en menaçant de mort les policiers de l'accueil. «Je vais vous tuer», aurait-il proféré.
Outre ces menaces, il a tenu des propos incohérents et aurait reproché au maire de la commune d'avoir refusé l'inhumation de son fils dans le cimetière local. Il n'était pas armé et a rapidement été maîtrisé.

Les fonctionnaires de police ont constaté que l'homme était en état d'ébriété. De source policière, on indique que Salah Cheurfi ne s'était jamais manifesté depuis l'attentat commis par son fils.

Dans la soirée du 20 avril, Karim Cheurfi avait attaqué un fourgon de police stationné sur l'avenue des Champs Elysées, tuant le policier Xavier Jugelé.

Interrogée sur un éventuel refus d'inhumer Karim Cheurfi, Brigitte Marsigny, maire LR de Noisy-le-Grand, a indiqué qu'elle «n'avait jamais vu arriver la moindre demande». Elle a également déclaré qu'elle n'avait pas d'avis tranché sur le sujet : «Je ne me suis jamais posé la question. Tout le monde a le droit d'être inhumé.»

Source: Le Parisien

Vive la France!!
Le pays où même les pères des terroristes ne boivent pas que de l'eau!!


_________________
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glard

avatar

Nombre de messages : 1818
Age : 74
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 10/08/2015

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Sam 29 Avr 2017 - 7:44

"Une seule goutte d'alcool est mauvaise" dit le Coran.

Il suffit de la jeter avant de boire le reste.

Il a certainement été plus facile à maîtriser ivre que sobre et déterminé !

Inch Allah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manta210

avatar

Nombre de messages : 5332
Age : 44
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Dim 14 Mai 2017 - 7:41

Bonjour,

Vous avez probablement eu l'information, mais dans le cas contraire:

Un individu « radicalisé » a été interpellé près de la base aérienne d’Évreux
(par Laurent Lagneau)


Un individu connu des services de renseignement pour son appartenance à la mouvance jihadiste a été interpellé près de la base aérienne 105 d’Évreux, dans la nuit du 4 au 5 mai.

Selon une source proche du dossier sollicitée par l’AFP, l’alerte a été donnée quand un véhicule suspect a été découvert près de la base, aux environ de minuit. Il s’est ensuite avéré qu’il appartenait à un homme « radicalisé ».

Les recherches conduites dans la foulée par les gendarmes ont permis d’interpeller cet individu vers 5 heures du matin, au moment où il regagnait sa voiture. Lors de la fouille de cette dernière, il a été trouvé un Coran ainsi qu’une cartouche de fusil (le modèle n’a pas été précisé).

D’après les quotidiens Paris-Normandie et Le Figaro, l’individu interpellé serait un ancien militaire qui, né en 1983, ferait l’objet d’une « fiche S » (pour « atteinte à la sûreté de l’État »).

La base aérienne d’Évreux est importante : elle abrite notamment plusieurs escadrons de transport, des unités spécialisées ainsi que le Groupe aérien mixte 56 « Vaucluse », qui soutient les opérations de la DGSE.

Le parquet de Paris a co-saisi la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), la Sous-direction antiterroriste (SDAT) et la Direction interrégionale de PJ (DIPJ) de Rennes. Les enquêteurs auront à déterminer la raison de la présence de cet homme aux abords de la BA 105 ainsi que ses motivations. Il n’est pas exclu qu’il ait effectué des repérages en vue d’une action ultérieure.

Au cours de ces trois dernières années, au moins deux tentatives d’attentats contre des sites militaires ont été déjoués, notamment contre la base navale de Toulon et le sémaphore du Cap Béar. À cela, il faut ajouter les tentatives d’attaque contre les soldats de l’opération Sentinelle.

Dans leur rapport pour avis sur le « soutien et la politique de défense », publié en novembre 2016, les sénateurs Gilbert Roger et Robert del Picchia ont indiqué que, en 2016, « 31 intrusions (ou tentatives) dans des enceintes militaires », avaient été constatées.

Pour rappel, depuis janvier 2015, la protection des emprises militaires a été renforcée dans le cadre du Plan Cuirasse.

MàJ : D’après l’AFP, qui a rapporté les confidences d’une source « proche de l’enquête », un fusil à pompe, deux revolvers et des munitions ont été trouvés dans un fourré situé près de la base aérienne.

Source: Opex360


Un militaire radicalisé « prêt à passer à l’acte »

Vendredi 5 mai, à 5h30, Alain F., un ex militaire de l’armée de terre connu pour radicalisation a été interpellé aux abords de la BA 105. Ce Normand résidant en Seine-Maritime, a pu pénétrer sur la base aérienne. « L’intrusion dans un périmètre interdit, sécurisé et surveillé est avérée », confiait à Normandie-actu une source proche du dossier.
En garde à vue à Évreux, l’homme de 34 ans a reconnu être « prêt à passer l’acte » et « agir au nom de Daech ». Alain F. a été mis en examen par un juge antiterroriste pour « entreprise individuelle terroriste » et « tentative d’intrusion sur un terrain militaire ». Lors de son arrestation, il était revêtu de sa tenue de combat, et les insignes de Daech au lieu de ses galons.

Projet d’attentat à la base d’Évreux : l’ex-soldat radicalisé mis en examen et incarcéré

L’ancien militaire radicalisé, arrêté vendredi aux abords de la base aérienne d’Évreux (Eure), a été mis en examen lundi par un juge antiterroriste pour « entreprise individuelle terroriste » et « tentative d’intrusion sur un terrain militaire ». Il a été placé en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet de Paris, a indiqué une source judiciaire. Il est suspecté d’avoir envisagé un projet solitaire d’attentat.

Tenue de combat et déclaration d’allégeance

Alain F., cet ancien soldat de 34 ans au « profil psychologique très instable » selon une source proche du dossier, a reconnu en garde à vue avoir envisagé de commettre un attentat au nom de l’organisation djihadiste Etat Islamique (EI), faute de pouvoir rejoindre ses rangs en Syrie. Vendredi, il avait été arrêté vers 05h30 en tenue de combat, portant les insigne du groupe EI, alors qu’il regagnait son véhicule garé en bordure de la base aérienne 105 d’Évreux (Eure).

A l’intérieur de la voiture, les gendarmes avaient découvert un Coran, des petits drapeaux aux couleurs de l’EI et une clé USB contenant une déclaration d’allégeance à l’organisation djihadiste. Passant les alentours de la base au peigne fin, les forces de l’ordre avaient retrouvé, cachés dans un fourré, un fusil à pompe et des munitions ainsi que deux armes de catégorie D en vente libre, des revolvers à poudre. Aucune trace d’explosif n’a cependant été découverte, selon une source proche du dossier.

Il n’y aurait pas de lien avec Daech

Devant les enquêteurs, le suspect a tenu des propos décousus mais pas incohérents et son état a été jugé compatible avec sa garde à vue. Rien ne permet d’affirmer à ce stade que cet homme a réussi à pénétrer dans l’enceinte militaire et les enquêteurs cherchent encore à déterminer s’il était sur le point de commettre une action violente ou s’il faisait des repérages.

Il semble néanmoins, à ce stade des investigations, avoir mené son projet de manière solitaire, sans complicité ni lien établi avec l’organisation djihadiste. D’où le recours à la rare qualification d’« entreprise individuelle terroriste », un délit défini par la loi en 2014 afin de neutraliser les « loups solitaires ».

Avion du président

L’ancien soldat, qui a quitté l’armée en 2013 après dix années de service, s’était converti à l’islam et était placé sous étroite surveillance depuis 2014 en raison de sa radicalisation. En 2015 et 2017, son domicile avait fait l’objet de deux perquisitions administratives. Cet habitant de Veulette-sur-Mer (Seine-Maritime) avait aussi été visé par une enquête judiciaire, soupçonné d’avoir cherché à se procurer des armes, mais les investigations n’avaient pas abouti.

Sans être fiché S, cet homme né à Melun en février 1983 était en revanche inscrit au Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT). L’enquête a été confiée principalement à la Sous-direction antiterroriste de la police judiciaire (Sdat).

Consacrée au transport, la base aérienne d’Evreux comporte une zone discrète et très protégée qui accueille l’escadrille GAM 56 Vaucluse de l’armée de l’Air dédiée au service action de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE). C’est aussi sur cette base que stationne l’A330 utilisé par le président de la République.

Source: Normandie 27actu.

_________________
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manta210

avatar

Nombre de messages : 5332
Age : 44
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Sam 8 Juil 2017 - 12:26

Bonjour,


L'inquiétant profil de Mamadou M., le policier partisan de Daech


Ce gardien de la paix, en poste dans le Val-de-Marne, a été mis en examen samedi dernier dans un dossier de terrorisme. Ses collègues sont sous le choc.

Pile: Mamadou M. est un policier de la brigade des accidents et délits routiers, apprécié de ses collègues. Face: il affiche un soutien sans équivoque aux thèses de l'organisation Etat islamique (EI). Ce fonctionnaire de 42 ans a été mis en examen samedi 1er juillet pour association de malfaiteurs et escroquerie en lien avec une entreprise terroriste.  

L'homme est suspecté d'avoir apporté son soutien à son frère, écroué depuis un an pour son implication dans un dossier de filière djihadiste et pour financement du terrorisme. "Le policier et son frère ont eu des échanges avant et au cours de la détention de ce dernier qui ne laissent guère de doute sur son adhésion aux thèses de l'EI", indique une source proche de l'enquête à l'AFP.  

"Discret" mais "serviable"
Selon Le Parisien, Mamadou M. était en poste au commissariat du Kremlin-Bicêtre (dans le Val-de-Marne) depuis environ six ans. Il est décrit par ses collègues comme un fonctionnaire "discret" mais "serviable et volontaire". "C'était un pote. Le genre de gars sur qui tu peux compter", raconte un policier au quotidien. D'autres s'étonnent de n'avoir rien vu de sa radicalisation. Tout juste se souviennent-ils de sa pratique de l'islam. "On sait tous qu'il est très croyant. Il a une marque au front à force de prier. Mais il n'est pas du genre à parler de religion ouvertement."

Mamadou M. a été interpellé le 27 juin dernier par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) au sein même du commissariat. Des perquisitions ont été menées dans les locaux, à la stupéfaction des policiers. Mamadou M. est en effet également suspecté d'avoir consulté des fichiers de police sans lien avec son poste et d'avoir utilisé de faux papiers, comme l'a révélé Europe 1. Dans quel but?

Des informations collectées?
Auprès du Parisien, des collègues du suspect s'inquiètent des informations qu'il aurait pu récolter, comme les noms et adresses des fonctionnaires, et éventuellement transmettre. De récents attentats et tentatives d'attentats ont visé les forces de l'ordre ces dernières années, notamment à Magnanville, où un couple de policiers a été assassiné à son domicile.

Mamadou M. serait originaire d'Evry et issu d'une famille nombreuse. Le parquet de Paris a fait appel de sa libération sous contrôle judiciaire, avec interdiction de port d'arme, et réclame son placement en détention provisoire. En parallèle, la préfecture de police de Paris a annoncé sa "suspension administrative".

Source: L'Express

_________________
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lothy-SF
Admin
avatar

Nombre de messages : 3899
Age : 70
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 14/12/2016

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Sam 8 Juil 2017 - 12:36

Il y a du progrès... Nous connaissons son prénom, enfin si c'est bien le bon.

Évidemment, son nom n'est pas révélé ; comme toujours, c'est un type très bien, bon copain, collègue exemplaire, etc....

Toutefois, il y a un "mais" et pas des moindres... Peut être lui trouvera-t-on des problèmes psychologiques, c'est très en vogue.

_________________
S.F.
"La Guerre n'est pas belle, l'Humanité ne l'est pas non plus..." - Général Bigeard
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Glard

avatar

Nombre de messages : 1818
Age : 74
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 10/08/2015

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Sam 8 Juil 2017 - 13:15

Dormez en paix braves gens....

Ne vous inquiétez pas, la situation est parfaitement normale.

Dormez, je le veux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manta210

avatar

Nombre de messages : 5332
Age : 44
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Dim 9 Juil 2017 - 8:19

Bonjour,

On avait déjà les apprentis terroristes à surveiller, mais maintenant il faut faire attention aux comportements des abrutis:


A Metz, un homme tente de se saisir de l'arme d'un militaire Sentinelle
(par Paul Conge)

Samedi soir, à Metz, un homme s'est approché d'un militaire de l'opération Sentinelle pour tenter de saisir le canon de son arme. "Une mauvaise plaisanterie" selon la préfecture.

La scène a été furtive. Samedi soir, vers 22h45, un individu s'est approché d'une patrouille de militaires Sentinelle dans le centre-ville de Metz. Il a alors a tenté de" saisir" ou de "toucher", selon les versions, le canon du fusil-mitrailleur de l'un deux, selon une information du Républicain Lorrain que confirme ce dimanche la préfecture de Moselle à L'Express.

La patrouille sécurisait les alentours de la cathédrale de Metz où, au même moment, des milliers de personnes étaient rassemblées dans le cadre d'un festival culturel.
En fuite, traqué par la police

Âgé d'une vingtaine d'année, "le gars, vraisemblablement ivre, s'est approché des militaires en surveillance et a voulu se saisir de l'arme par le canon. Il a été repoussé immédiatement et leur a même souri", rembobine un policier messin joint dimanche par L'Express.

Repoussé sans parvenir à lui prendre son Famas, l'individu s'est enfuit en fendant la foule. Aucun coup de feu n'a été tiré. Personne n'a été blessé. Les caméras de surveillance le montrent en train de fuir en direction de Fournirue, qui conduit à la place Saint-Louis.

Dimanche, la préfecture tentait d'apaiser les choses. "Il s'agit d'une personne qui participait à cette manifestation [le festival Constellation] qui a touché, pas saisi, le canon de l'arme d'un militaire, probablement pour faire une mauvaise plaisanterie. Mais ce n'était pas du tout une agression, ni une tentative d'extorsion de l'arme", indique à L'Express la sous-préfète de permanence, Béatrice Blondel.
Publicité

L'homme n'a lancé aucune revendication. Les forces de l'ordre sont sur les traces de cet homme qui serait mince, tatoué aux avants-bras, portant des vêtements sombres. Une jeune femme l'accompagnait, en passe elle aussi d'être identifiée. Une enquête est désormais en cours. Selon la préfecture, l'exploitation des bandes vidéo des caméras de surveillance risque toutefois de prendre du temps, en raison de la densité de la foule présente ce soir-là.

Source: L'Express

_________________
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manta210

avatar

Nombre de messages : 5332
Age : 44
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Dim 23 Juil 2017 - 7:51

Bonjour,

Interpol a les noms de 173 jihadistes de l’EI susceptibles de commettre des attentats en Europe
(par Laurent Lagneau)


Lors de sa récente audition devant la commission sénatoriale des Affaires étrangères et des Forces armées, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a indiqué qu’il « reste 600 à 650 combattants français dans les rangs de l’État islamique. » Combien ont été tués lors des batailles de Mossoul et de Raqqa? Et combien sont susceptibles de rentrer en France, avec l’intention d’y commettre des attentats?

La réponse à cette dernière question se trouve probablement dans la liste de 173 noms que l’Organisation internationale de police criminelle (OIPC, ou Interpol) a en sa possession, grâce aux informations et transmises par le renseignement américain via le FBI.

D’après le quotidien britannique The Guardian, cette liste a pu être établie à partir de documents et de différents éléments trouvés dans les positions occupées par les jihadistes lors d’opérations militaires conduites en Irak et en Syrie.

D’après la note adressée par Interpol aux services européens, ces 173 jihadistes seraient « entraînés à concevoir et à placer des engins explosifs improvisés […] et capables de se déplacer à l’étranger pour participer à des activités terroristes. » En outre, ils auraient « manifesté leur volonté de commette une attaque suicide. »

Les renseignements transmis à Interpol sont précis : la liste contient en effet, outre l’identité des suspects, leur dernier numéro de téléphone portable, leurs photographies, la date de leur recrutement par l’EI et même le nom de leur mère.

« Interpol a demandé à ses partenaires nationaux toute information qu’ils pourraient avoir sur chaque nom de la liste et toute autre donnée personnelle qu’ils ont sur leurs fichiers, tels que les passages frontaliers, les infractions pénales antérieures, les données biométriques, les numéros de passeport, les activités sur les réseaux sociaux et l’historique des déplacements », explique The Guardian.

Pour le moment, on ignore si des suspects figurant sur cette liste ont pu rejoindre l’Europe. « Le but de l’envoi de ces alertes et ces mises à jour est de s’assurer que les informations essentielles pour la police sont disponibles au moment et à l’endroit où cela est nécessaire », précise Interpol.

Source: Opex360

_________________
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lothy-SF
Admin
avatar

Nombre de messages : 3899
Age : 70
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 14/12/2016

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Dim 23 Juil 2017 - 14:03

Glard a écrit:
Dormez en paix braves gens....
Ne vous inquiétez pas, la situation est parfaitement normale.
Dormez, je le veux !

C'est ce qu'ont dû penser les riverains de cette "joyeuse plaisanterie"..... en marge des manifestations en mémoire d'Adama Traoré....
Des dépenses que madame Parly n'avait peut-être pas prévues dans son budget....


Dans la nuit de samedi à dimanche, une quarantaine d'individus cagoulés ont attaqué un équipage de gendarmerie avec de puissants mortiers. Trois militaires ont été blessés légèrement. Il n'y a eu aucune interpellation.

Trois gendarmes ont été légèrement blessés - heureusement - samedi soir par des tirs de mortier à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise) lors d'affrontements avec une quarantaine de jeunes cagoulés après la marche organisée à la mémoire d'Adama Traoré, a-t-on appris dimanche de sources concordantes.

Samedi après-midi, une marche en mémoire d'Adama Traoré, reliant la gare de Persan au quartier Boyenval à Beaumont, où vit la famille Traoré à 45 kilomètres au nord de Paris, avait réuni un millier de personnes dans le calme. Le jeune homme est mort il y a un an dans des conditions suspectes lors de son interpellation par les gendarmes.

«Effets de souffle importants»

Vers 00H40, une quarantaine d'individus cagoulés ont attaqué au mortier un équipage de gendarmerie qui était posté à l'extérieur du quartier Boyenval, a indiqué une source proche de l'enquête.

Selon elle, les assaillants ont utilisé «des mortiers très puissants, avec des effets de souffle importants». Au total, les gendarmes ont essuyé «quarante tirs directs de mortiers» visant les véhicules et les militaires, dont trois ont été blessés légèrement.

Les gendarmes ont fait usage de gaz lacrymogène et «le calme est revenu à 01H20», a ajouté cette source, précisant qu'il n'y avait eu aucune interpellation.

Samedi, les cris de «gendarmes assassins» avaient fusé quand le cortège était passé devant la caserne de Persan où le décès d'Adama Traoré avait été constaté le 19 juillet au soir, provoquant plusieurs nuits de violences à Beaumont et ses environs.

Source : Le Figaro - AFP

_________________
S.F.
"La Guerre n'est pas belle, l'Humanité ne l'est pas non plus..." - Général Bigeard
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
charly71

avatar

Nombre de messages : 2428
Age : 80
Localisation : Bourg en Bresse
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Dim 23 Juil 2017 - 23:37

Citation :
Les gendarmes ont fait usage de gaz lacrymogène
...pourquoi pas de smarties, ils auraient moins pleurés!
Gaz lacrymo contre mortier, je rêve !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glard

avatar

Nombre de messages : 1818
Age : 74
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 10/08/2015

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Dim 23 Juil 2017 - 23:57

Pour Charly :

Les "mortiers" dont parle l'article ne sont pas, par bonheur, ceux que nous avons connus. Ce sont des "mortiers d'artifice", qui tirent des "bombes d'artifice", qui ont un effet de souffle important, peuvent causer des blessures graves et donc ne doivent être vendus que pour des fêtes villageoises contrôlées.

Apparemment les "racailles" se les procurent par le biais d'Internet, en abondance puisqu'ils en auraient tirés une trentaine sur ces pauvres gendarmes réduits à se tenir l'arme au pied.

Pour ces voyous ce sont de forts bons entrainement pour tester les forces de maintien de l'ordre qu'ils ont en face d'eux. Le jour ou ils auront du matos adéquat, ils sauront quoi faire. C'est ça qui est inquiétant.

Pour la contre attaque, tu as raison. L'idée est à retenir.
L'envoi de smarties en courtes rafales doit être la meilleure réponse. Le ministre de l'intérieur devrait prendre des leçons !

Ou est le seuil de tolérance pour ce bordel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lothy-SF
Admin
avatar

Nombre de messages : 3899
Age : 70
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 14/12/2016

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Lun 24 Juil 2017 - 0:22

Oh mais cela devient monnaie courante, le même genre de réjouissances c'est produit à quelques kilomètres de là, il y a 8 ou 10 jours...

Heureusement, sans blesser personne...

La prochaine fois que je vais séjourner à la caserne, je ferai mon testament Rolling Eyes

_________________
S.F.
"La Guerre n'est pas belle, l'Humanité ne l'est pas non plus..." - Général Bigeard
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
charly71

avatar

Nombre de messages : 2428
Age : 80
Localisation : Bourg en Bresse
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Lun 24 Juil 2017 - 1:59

OK et merci Glard, mais je reste stupéfait que nos militaire, gendarme en l’occurrence,
soit obligés de rester l'arme aux pieds ... Il ne leur reste plus qu'a baisser le pantalon !
Cette pourriture de voyous doivent se sentir invincible et c'est ça qui devient dangereux.
Il n'y a qu'a voir les défilés pour Traoré ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEKONG2

avatar

Nombre de messages : 240
Age : 68
Localisation : Chiang Rai
Date d'inscription : 19/06/2017

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Lun 24 Juil 2017 - 3:56

Cela s'appelle   " la discipline  " 

Et là je crois que les gendarmes sont imbattables.

Demain on leur dit de tirer dans les tas, ils tirent dans les tas.

Certains l'on vu en Algérie.

Mais c'est vrai qu'en prendre plein la gueule et attendre les ordres , je pourrais pas faire. C'est pour cela que jamais au grand jamais je n'ai envisagé de faire ce boulot.

Pour en revenir à " Sentinelle " ce n'est pas une mission pour des militaires, chacun son boulot.

On a vu qu'à chaque fois qu'ils ont tiré, on ne leur à pas chercher d'histoire. Les ordres doivent venir de très haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lothy-SF
Admin
avatar

Nombre de messages : 3899
Age : 70
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 14/12/2016

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Lun 24 Juil 2017 - 6:02

Pour être mère de gendarme comptant bientôt 17 ans de carrière, je me suis suis intéressée de très près à sa formation : école, stages, etc...

Il va sans dire, qu'il est formé au maintien de l'ordre.... Lui comme tous ses camarades.
Même si l'évolution de ses fonctions et ses choix l'ont mené dans une Section de recherches..... il peut être appelé un jour à diriger des hommes chargés de contenir des débordements...
Cela ne fait ni de lui, ni de ses compagnons des tueurs ou des mercenaires.....

Que dire alors du GIGN.......

_________________
S.F.
"La Guerre n'est pas belle, l'Humanité ne l'est pas non plus..." - Général Bigeard
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Glard

avatar

Nombre de messages : 1818
Age : 74
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 10/08/2015

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Lun 24 Juil 2017 - 7:35

C'est même un vrai problème cet entrainement actuel des "Forces de l'ordre"

Si par malheur une guerre civile se déclenchait en France, il y aurait des quantités de morts inutiles chez les bons petits soldats des forces de l'ordre, qui n'ont jamais acquis les vrais réflexes de défense susceptibles de leur sauver la vie lorsque la guerre est là. On leur a surtout appris à éviter les bavures et ils sont totalement conditionnés par cette épée de Damoclès au dessus de leur tête.

Ils ont été éduqués pour contenir des manifestants, violents certes, dangereux même, mais pas des tueurs...

Il n'y a que les éléments qui interviennent contre les forcenés ou les terroristes (et encore) qui ont un entrainement adapté (GIGN GIPPN etc)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lothy-SF
Admin
avatar

Nombre de messages : 3899
Age : 70
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 14/12/2016

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Lun 24 Juil 2017 - 7:46

Il y a également un phénomène dont il est difficile de mesurer l'impact : celui des français issus de l'immigration !

Personne ne sait quelle serait leur réaction, surtout vers qui ils se tourneraient !

_________________
S.F.
"La Guerre n'est pas belle, l'Humanité ne l'est pas non plus..." - Général Bigeard
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MEKONG2

avatar

Nombre de messages : 240
Age : 68
Localisation : Chiang Rai
Date d'inscription : 19/06/2017

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Lun 24 Juil 2017 - 7:51

Les gendarmes ( et mêmes les policiers ) ils obéissent à la loi, aux réglements et à leurs chefs.

Et pour moi à ce titre ils sont bien plus disciplinés que les militaires. 
D'ailleurs ils ont des fonctions de police dans l'armée, c'est bien le fait que le commandement ne compte pas sur ses hommes pour le faire.

On a jamais vu de gendarmes prendre les armes dans l'histoire contre l'état. Ni refuser des ordres.

Mais a vu des militaires le faire.

Bien sur que les gendarmes ne sont ni des tueurs, ni des mercenaires.

Et je suis toujours admiratif de leur retenue dans les affrontements divers et variés que ce soit face aux racailles, à Jean du Voyage, aux zadistes ou les gros bras de la CGT. 

Je ne suis pas sur que les militaires garderaient le même sang froid. C'est bien pour cela qui si parfois on les a entrainés au MO c'était pour l'étranger où OM.

Pour ce qui est d'utiliser l'armée dans l'opération " Sentinelle " c'est d'abord parce que des hommes de gouvernement ayant une grande vision de l'avenir ont sabré les effectifs de la police et de la gendarmerie et que dans l'urgence et la fatigue des forces de sécurité ont du faire appel à l'armée.

Pour une courte durée ont peut le comprendre, mais il faut mettre fin à cette ineptie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lothy-SF
Admin
avatar

Nombre de messages : 3899
Age : 70
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 14/12/2016

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Lun 24 Juil 2017 - 8:02

Citation :
C'est bien pour cela qui si parfois on les a entrainés au MO c'était pour l'étranger où OM.

Tous ceux qui passent par les écoles sont formés au maintien de l'ordre ! Les autres ne font que de courtes carrières...
Ils y sont confrontés tous les jours dès lors qu'ils mettent les pieds dans une brigade...
Les racailles ont largement débordé sur le territoire hors agglomérations urbaines - domaine de la police - pour gagner les secteurs ruraux et les petites villes....
On n'en parle pas ou très peu...

Il est loin le temps où les Pandores n'avaient à s'occuper que de la circulation routière, ou des nudistes sur les plages de Saint-Tropez...
Aujourd'hui, ils vont épauler la Police, et protéger les Pompiers dans certaines zones de non-droit !

_________________
S.F.
"La Guerre n'est pas belle, l'Humanité ne l'est pas non plus..." - Général Bigeard
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lothy-SF
Admin
avatar

Nombre de messages : 3899
Age : 70
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 14/12/2016

MessageSujet: Sentinelle « révisée » pourrait encore concerner 9.000 militaires   Sam 29 Juil 2017 - 16:00

Pour le général Bosser, l’opération Sentinelle « révisée » pourrait encore concerner 9.000 militaires




Lors de son déplacement à la base aérienne 125 d’Istres, la semaine passée, le président Macron a réaffirmé que l’opération intérieure Sentinelle, qui mobilise actuellement 7.000 soldats (plus 3.000 en réserve) serait « révisée » sur la base d’un rapport que lui remettra le général François Lecointre, le nouveau chef d’état-major des armées (CEMA).

Durant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait indiqué que cette opération serait adapter « progressivement, en fonction de l’appréciation de la menace terroriste sur le territoire. » Et son entourage de préciser qu’elle n’était pas appelée à « perdurer » et que « ses effectifs et moyens diminueront au fur et à mesure que la menace diminuera. »

Lors de son passage devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale, le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), le général Jean-Pierre Bosser, a estimé que, « quel que soit l’avenir de [l’opération] Sentinelle », il ne sera pas possible d’échapper à « un déploiement militaire sur le territoire national, sur des sites particuliers. »
« Quand je me rends auprès des soldats engagés dans l’opération Sentinelle, j’interroge longuement les gens du quartier, parfois les touristes… et, dans un endroit fréquenté chaque année par 12 millions de visiteurs […], je constate que la présence militaire rassure les gens », a dit le CEMAT aux députés. « Les Français, dans la rue, me disent, très lucides : ‘Nous savons bien, Mon général, que ce n’est pas l’opération Sentinelle qui nous protégera mais, grâce à elle, nous aurons peut-être une chance de nous en sortir », a-t-il raconté.

Aussi, le général Bosser estime que l’on « n’échappera pas à la présence de quelque 3.000 hommes répartis sur des points clés de Paris. » En outre, selon lui, il faudrait encore « 3.000 hommes en réserve pour monter en puissance en cas de coup dur, n’importe où en France. » Enfin, a-t-il continué, « je souhaiterais qu’une troisième fraction de 3 000 hommes, aujourd’hui encore déployés, soit consacrée à l’anticipation. »
« J’entends que l’on travaille sur les scénarios de crise – tels que définis par le secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) – comme les prises d’otages de masse, les risques industriels, les risques bactériologiques. Ce n’est pas anxiogène pour les Français qui sont capables de comprendre qu’en nous y préparant, nous nous préparons à assurer leur sécurité », a expliqué le CEMAT.

Au total, donc, l’opération Sentinelle devrait concerner 9.000 soldats (contre 10.000 actuellement). S’agissant des 3.000 militaires qui seraient appelés à se consacrer à l’anticipation, le général Bosser a indiqué que cette dernière « implique d’autres formes de présence sur le territoire national. » Et de préciser : « De nombreux élus me demandent en effet ‘où sont nos soldats ?’ Ils s’entraînent dans les camps ; mais un peu de présence militaire serait appréciable dans de nombreux endroits en France. »
Cela étant, l’on peut avoir l’impression que les soldats de l’opération Sentinelle jouent parfois les supplétifs pour des missions de sécurité intérieure qui ne relèvent pas de leurs compétences propres, comme cela a été le cas lors des dernières fêtes de Mont-de-Marsan.
Le dispositif de vidéosurveillance (avec le renfort de celui des CRS) « a clairement permis d’éviter que des bagarres dégénèrent. Les militaires Sentinelle ont été aussi déplacés pour sécuriser le parcours entre le centre-ville et Nahuques, et ça a beaucoup aidé », a expliqué Alain Djian, le directeur départemental de la sécurité publique, au sujet des débordements inhérents à ce genre de manifestation.

Source : Opex360 - Laurent Lagneau 28 juillet 2017

_________________
S.F.
"La Guerre n'est pas belle, l'Humanité ne l'est pas non plus..." - Général Bigeard
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
charly71

avatar

Nombre de messages : 2428
Age : 80
Localisation : Bourg en Bresse
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Sam 29 Juil 2017 - 23:05

Merci Lothy de mettre ce rapport à notre disposition ...
... opération sentinelle, perso je continue -ce n'est que mon avis-
à penser que c'est "opération poudre aux yeux"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lothy-SF
Admin
avatar

Nombre de messages : 3899
Age : 70
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 14/12/2016

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Dim 30 Juil 2017 - 0:44

Charly... Le général Bosser semble que ton avis, comme bien d'autres.

Mais, comme moi il constate que la présence de nos Soldats rassure les gens. Moi la première lorsque je me trouve dans des lieux publics très fréquentés.

_________________
S.F.
"La Guerre n'est pas belle, l'Humanité ne l'est pas non plus..." - Général Bigeard
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Glard

avatar

Nombre de messages : 1818
Age : 74
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 10/08/2015

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Dim 30 Juil 2017 - 0:53

Il n'y a pas que toi Charly, pour "penser mal".

Je l'ai déjà dit de multiples fois :

L'équipe qui patrouille, bien visible, bien harnachée : ce sont les chèvres

Elles vont focaliser l'attaque du ou des lions

Mais, discrètement derriere les chèvres, fondus dans la population, il y a les chasseurs, dont la seule mission est de tuer les lions, avant que les chèvres soient mangées...

Là oui, les patrouilles sont efficaces...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lothy-SF
Admin
avatar

Nombre de messages : 3899
Age : 70
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 14/12/2016

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Dim 30 Juil 2017 - 1:26

Il faudrait expliquer le principe à nos voisins allemands : en deux jours, ils comptent plusieurs tués : à Hambourg et cette nuit à Constance.....

Merci Angela !

_________________
S.F.
"La Guerre n'est pas belle, l'Humanité ne l'est pas non plus..." - Général Bigeard
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Manta210

avatar

Nombre de messages : 5332
Age : 44
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Dim 6 Aoû 2017 - 7:44

Bonjour,

Et çà continue...


Un homme arrêté à la tour Eiffel voulait «commettre un attentat contre un militaire»


La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête sur l'homme qui a forcé samedi soir (5 août 2017) l'un des contrôles de sécurité de la tour Eiffel et sorti un couteau en criant «Allah Akbar».

Le Parquet a annoncé dimanche après-midi que la section antiterroriste était saisie à la suite de l'arrestation samedi soir d'un homme armé sous la tour Eiffel à Paris.

L'enquête est ouverte pour «association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes d'atteinte aux personnes» et «tentatives d'assassinat sur personnes dépositaires de l'autorité publique», a-il précisé. En garde à vue, l'homme a affirmé «qu'il voulait commettre un attentat contre un militaire et était en lien avec un membre du groupe djihadiste Etat islamique qui l'aurait encouragé à passer à l'acte», selon une source proche de l'enquête.

Les faits ont eu lieu vers 23h30: l'homme a franchi un premier portique de sécurité du monument en bousculant un agent de sécurité d'un coup d'épaule. Puis il a sorti un couteau en criant ‘Allah Akbar', a dit une source proche de l'enquête à l'AFP. «Des militaires de l'opération Sentinelle lui ont alors ordonné de poser son couteau à terre. Il l'a posé sans opposer de résistance et a été immédiatement interpellé», a poursuivi la source.

«Il s'agit du profil de quelqu'un qui a des antécédents psychiatriques et qui est sorti d'une antenne de psychiatrie fin juillet», selon la source proche de l'enquête. Selon les premiers éléments, il s'agit d'un Français, né en août 1998 en Mauritanie et récemment radicalisé. Les premières investigations ont mis en lumière sa personnalité très fragile.

Il était hospitalisé dans un service psychiatrique depuis plusieurs mois et sa mesure d'hospitalisation avait été renouvelée le 27 juillet pour six mois, d'après la source proche de l'enquête. Il était en permission de sortie du 4 au 6 août, a-t-elle ajouté. Une perquisition à son domicile a eu lieu dimanche après-midi.

Le jeune homme avait été condamné en décembre 2016 à quatre mois de prison assortis d'un sursis avec mise à l'épreuve pendant deux ans pour apologie du terrorisme et menaces de mort.

Après l'incident samedi soir, «les forces de police présentes sur place ont procédé à une vérification complète du site et ont demandé son évacuation vers 00h30», soit un quart d'heure avant l'heure habituelle, a indiqué la Société d'exploitation de la tour Eiffel.

Dimanche matin, la tour Eiffel a rouvert ses portes «normalement» à 09h00.

Source: Le Figaro.fr

_________________
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lothy-SF
Admin
avatar

Nombre de messages : 3899
Age : 70
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 14/12/2016

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Dim 6 Aoû 2017 - 7:48

On va construire un second mur...

Il faudrait demander à Mme Merkel, elle doit disposer de quelques restes de celui de Berlin !..... confused

Encore un évadé des hôpitaux psy... C'est fou ce qu'il y a comme alliénés mentaux dans ce pays !

_________________
S.F.
"La Guerre n'est pas belle, l'Humanité ne l'est pas non plus..." - Général Bigeard
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Glard

avatar

Nombre de messages : 1818
Age : 74
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 10/08/2015

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Dim 6 Aoû 2017 - 10:02

En ce moment c'est bizarre :tous les musulmans ne sont pas déséquilibrés, mais tous les terroristes sont musulmans....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manta210

avatar

Nombre de messages : 5332
Age : 44
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Dim 6 Aoû 2017 - 11:21

Bonsoir,

Et cela ne va pas s'arranger avec la réaction de certains:


Lagny-sur-Marne: les tentes des prières de rues visées par des cocktails Molotov


Deux bouteilles pourraient être l'origine de l'incendie, alors que la mosquée de la ville, présentée comme un foyer d'idéologie radicale, a fermé en 2015.

Des tentes qui abritent des prières de rue à Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne), où une mosquée "radicale" a été fermée fin 2015, ont été la cible de cocktails Molotov vendredi, a-t-on appris dimanche de source judiciaire. "Deux bouteilles qui pourraient être les éléments déclencheurs de l'incendie" ont été retrouvées au petit matin. Seuls "des tapis de prière roulés" ont brûlé, a poursuivi cette source, confirmant une information du Parisien.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Meaux pour "dégradation de bien d'autrui par moyen dangereux". "Avant le ramadan, des musulmans se sont installés sans autorisation sur ce terrain désaffecté appartenant à l'Etat, auparavant occupé par des gens du voyage puis des Roms", a expliqué à l'AFP le directeur de cabinet du maire de Lagny-sur-Marne, Pierre Tebaldini.

Un "foyer d'idéologie radicale"
La mosquée de Lagny, présentée par le gouvernement comme un "foyer d'idéologie radicale", avait été la première mosquée fermée en France après les attentats de novembre 2015. Vingt-deux interdictions de sortie du territoire et neuf assignations à résidence d'"individus radicalisés" avaient été prononcées dans le cadre de l'état d'urgence, début décembre 2015.

Dans la foulée, l'association qui gérait le lieu avait été dissoute, une mesure inédite en France, selon les autorités. Depuis la fermeture du lieu de culte, la mairie en appelle à l'Etat pour "empêcher" les prières de rue. En décembre dernier, le ministère de l'Intérieur lui a recommandé de "mettre un local à disposition" des musulmans.

La commune de Lagny, voisine de Disneyland Paris, fait désormais figure d'épicentre d'un département "à risque" où, fin 2016, 275 personnes étaient suivies dans le cadre de la lutte contre la radicalisation violente, et une dizaine assignées à résidence, selon une source judiciaire, contre cinq en Seine-Saint-Denis.

Source: L'Express

_________________
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lothy-SF
Admin
avatar

Nombre de messages : 3899
Age : 70
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 14/12/2016

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Dim 6 Aoû 2017 - 11:29

Quand on connaît le secteur, on peut s'attendre à des soucis de ce genre.!

Il n'y a pas que les italiens dont je parlais il y a peu, pour en avoir marre de l'invasion qu'ils subissent accompagnée des désagréments en tout genre, les habitants d'Île de France perdent patience.

_________________
S.F.
"La Guerre n'est pas belle, l'Humanité ne l'est pas non plus..." - Général Bigeard
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Manta210

avatar

Nombre de messages : 5332
Age : 44
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Dim 6 Aoû 2017 - 11:46

Lothy-SF a écrit:
les habitants d'Île de France perdent patience.

re,

à juste titre...

_________________
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lothy-SF
Admin
avatar

Nombre de messages : 3899
Age : 70
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 14/12/2016

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Dim 6 Aoû 2017 - 11:55

A juste titre, c'est certain !

Il n'y a pas que le "9-3" qui soit envahi, ou quelques coins de Paris, autour de Barbes.

Les départements voisins sont contaminés... Hier coins paisibles, presque campagnards, ils sont de plus en plus confrontés à la racaille qui s'y repand.

_________________
S.F.
"La Guerre n'est pas belle, l'Humanité ne l'est pas non plus..." - Général Bigeard
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Manta210

avatar

Nombre de messages : 5332
Age : 44
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Ven 11 Aoû 2017 - 8:25

Bonjour,


"Si j'arrête l'armée, c'est clairement à cause de Sentinelle"
(par Iris Péron)


Mercredi, des militaires de l'opération Sentinelle ont été visés par un homme en voiture. Devenus des cibles, certains se sentent surtout inutiles.

"Ça me gonfle au plus haut point. On subit complètement ces missions." Yann [un prénom d'emprunt], la vingtaine, est entré dans l'armée il y a un an et demi. Un corps qu'il a rejoint avec enthousiasme, "car il y avait de bons côtés", mais qu'il veut désormais quitter à cause de l'opération Sentinelle.

Depuis ses débuts, le jeune militaire a déjà effectué quatre de ces missions de protection de sites sensibles, nées en janvier 2015 pour faire face à la menace terroriste. "Je n'ai quasiment fait que ça", souffle-t-il. Des missions qui se retrouvent aujourd'hui au coeur de l'actualité: mercredi, un homme a foncé en voiture dans un groupe de soldats de l'opération Sentinelle, à Levallois-Perret. Six d'entre eux ont été légèrement blessés. C'est la sixième fois que des soldats de Sentinelle sont visés depuis la mise en place du dispositif.

Mercredi, "On était beaucoup plus aux aguets que d'habitude"
"Si j'arrête l'armée, c'est clairement à cause de Sentinelle. Je m'en irai dès la fin de mon contrat, dans deux ans et demi, car je sais pertinemment qu'elle ne s'arrêtera jamais, en tout cas pas sous le mandat de Macron. Qui va assumer de retirer des militaires dans la rue? S'il y a le moindre attentat, il est foutu...Ça reste de la communication politique, un dispositif pour rassurer les gens", déplore le jeune homme, actuellement en mission dans la région parisienne. Il ne divulgue volontairement que peu d'informations le concernant, tous les militaires sont astreints à un devoir de réserve.

Au moment de l'attaque des militaires, mercredi à Levallois, Yann n'était pas très loin. Et forcément, le jeune homme a suivi de près les événements. "Dans mon groupe, personne n'a paniqué, mais tout au long de la journée on était beaucoup plus aux aguets que d'habitude".

"On ne voit que nous avec nos uniformes, quand on se déplace"
Il a fallu être pragmatique dans les rangs. "On n'était pas trop dans l'émotion ni dans le sentimentalisme. On a surtout réfléchi à la façon de faire pour ne pas qu'une telle attaque puisse nous arriver, explique-t-il. Avant, j'avoue qu'on était un peu plus détendus, maintenant, c'est sûr qu'on va s'adapter pour avoir un dispositif plus sécuritaire".

Et il ne peut s'empêcher de s'interroge sur la façon dont lui-même aurait agi face à une telle attaque: "Si j'avais été à leur place, je ne sais pas comment j'aurai réagi et si j'en aurais tout simplement eu le temps... C'était clairement un guet-apens qui leur a été tendu..."

Yann en est sûr, tout comme ses collègues, il est devenu une cible pour des terroristes en puissance. "On ne voit que nous avec nos uniformes, quand on se déplace. Alors que le camouflage a été étudié pour passer inaperçu dans la forêt. On est comme des lapins de garenne à l'ouverture de la chasse!", ironise le soldat.

Il reprend son sérieux: "Normalement, quand on se trouve dans une situation de danger, on le sait, on est équipés et on roule avec des véhicules blindés. Là, on se déplace en Kangoo en pleine ville... Et si le mec arrive à se procurer une kalachnikov, comme c'est le cas de temps en temps, je peux vous dire qu'en une rafale, il n'y a plus personne..."

"J'ai d'autres projets dans la vie que d'être vigile"
Au-delà de cet aspect de sécurité, il critique sans détour le fondement du dispositif Sentinelle. "Je ne sais pas si vous vous rendez compte du ridicule de la situation: notre mission est basée principalement, je dirais à 70%, sur la surveillance des synagogues et écoles juives, mais nous sommes en août, alors elles sont fermées. Et le reste du temps, elles sont déjà dotées de caméras de surveillance et les parents se chargent déjà de leur protection...!
J'ai d'autres projets dans la vie que d'être vigile."

"Le pire c'est qu'on risque maintenant d'être un danger pour les enfants quand on se poste devant les écoles", s'alarme-t-il. Yann le clame, il se sent "inutile". "Quand on tourne autour de l'Arc de Triomphe, on sait qu'on s'occupe de points sensibles et qu'on doit protéger la population, mais quand on patrouille dans des quartiers résidentiels... je ne vois pas l'intérêt". Et en cas d'attaque, les militaires ont les mains liées: ils ne sont autorisés à réagir qu'en cas de légitime-défense. "Si hier j'avais vu passer la voiture qui a foncé dans mes collègues, je n'aurais même pas eu le droit de tirer..., s'inquiète le jeune homme. Notre seul pouvoir, c'est de faire des comptes-rendus".

Logé dans "un squat voué à la destruction"
Les missions sentinelles, prévues pour durer cinq semaines, ont été rallongées pour la plupart à deux mois. Un autre élément qui fait bondir Yann. "Ça a encore augmenté, là on est partis pour faire deux mois et demi, voire plus.." S'il estime que parfois, "les missions sont dures physiquement", cet allongement de leur période a surtout un effet sur le moral des troupes. "Je viens d'enchaîné Sentinelle puis vacances, avant de rempiler sur une mission Sentinelle", souffle le jeune militaire, en couple. "C'est pour les familles que c'est compliqué. Et imaginez les jeunes qui n'ont pas de copines, à quel moment ils vont se faire une vie?" Il refuse même de compter ses jours d'absence, "ça me déprime".

Dans son viseur, également, les conditions d'hébergement. "Dans le logement depuis lequel on doit effectuer nos missions, il y a des cafards, c'est surtout un squat qui était voué à la destruction". Et il y passe parfois 48 heures d'affilée.

"Je ne suis pas venu pour l'argent"
Dans son groupe, dont l'âge moyen est de 20 ans, ils sont beaucoup de jeunes à vouloir claquer la porte de l'institution. Car lorsqu'on leur assigne une mission, les militaires n'ont pas d'autre choix que de dire oui. Certains arrivent néanmoins à les esquiver en se mettant en arrêt maladie. "Heureusement, il y a des compensations: depuis 2016, on est payés 10 euros de plus par jour quand on est en opération Sentinelle et ces revenus ne sont plus imposables. Sauf que je ne suis pas venu pour l'argent".

Parfois, ça ne suffit pas. "Je connais des jeunes qui ont fait six mois sur douze de Sentinelle depuis qu'ils sont arrivés. Ils sont dégoûtés, ils ne font pas leur vrai métier", lâche Yann. Il assure que l'armée recrute énormément en ce moment car "tout le monde arrête, même les cadres".

Source: L'Express

_________________
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lothy-SF
Admin
avatar

Nombre de messages : 3899
Age : 70
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 14/12/2016

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Ven 11 Aoû 2017 - 10:56

Citation :
Un corps qu'il a rejoint avec enthousiasme, "car il y avait de bons côtés", mais qu'il veut désormais quitter à cause de l'opération Sentinelle.

A mon humble avis, quand on démarre dans la vie professionnelle avec un tel "enthousiasme", on ne va pas loin, quel que soit le métier....

Etre soldat n'est pas un "métier" : c'est une vocation !

Que ceux qui l'ont exercé toute leur vie ou durant 20 ou 25 ans... me disent si je fais erreur....

_________________
S.F.
"La Guerre n'est pas belle, l'Humanité ne l'est pas non plus..." - Général Bigeard
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MEKONG2

avatar

Nombre de messages : 240
Age : 68
Localisation : Chiang Rai
Date d'inscription : 19/06/2017

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Ven 11 Aoû 2017 - 19:57

J'ai commencé ma carrière aux cocoyes à garder une base.

Cela va un an, après raz le bol.
Quand on est un soldat on n'a pas envie de rester à la même place et de faire un boulot routinier.
C'est pas bon pour le moral et de toute façon la routine tue.
Moins d'attention, moins de motivation.

Alors oui il faut que ces missions soit exceptionnelles et réduites dans la durée.

Après pour ceux à qui cela convient, tant mieux pour eux. 
Il y a plein d'emplois de sécurité dans le civil où ils pourront faire le même boulot avec moins de contraintes et peut-être avec le même salaire.
Il y a des matons, des gardiens de ceci et cela, il n'y a pas de sot métier.

Mais un type qui s'engage pour le fun, l'aventure , le baroud il ne faut pas le cantonner à patrouiller dans les rues de nos villes dans une mission qui n'est pas la sienne ( et pour lequel il ne s'est pas engagé ) mais celle de la police.

scratch

Une remarque lue quelque part .

S'il y avait encore des appelés, on les mettrait à patrouiller dans les rues avec les risques y afférents .
Est-ce qu'en cas de pépin les familles ne brailleraient pas.

scratch

Les engagés ont signé et doivent obéir aux ordres.
Oui sans aucun doute.
Mais le contrat terminé, ils sont libres d'aller voir ailleurs si le boulot ne leur plait pas.
Alors c'est bien au commandement ( et à l'état ) de prendre cela en compte.

Sinon plus de soldats et démerdez vous.....
Quand on connais les difficultés de recrutement ( hors Légion ) il faut quand même y réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Manta210

avatar

Nombre de messages : 5332
Age : 44
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Ven 11 Aoû 2017 - 23:18

Lothy-SF a écrit:
Citation :
Un corps qu'il a rejoint avec enthousiasme, "car il y avait de bons côtés", mais qu'il veut désormais quitter à cause de l'opération Sentinelle.


Etre soldat n'est pas un "métier" : c'est une vocation !


Bonjour,

Personnellement je pense qu'il y a "tromperie sur la marchandise" car les recruteurs font miroiter les missions, les OPEX et au final le jeune se retrouve six mois de l'année à faire autre chose que sa "vocation".
Ce que tu dis Lothy était vrai avant, mais plus aujourd'hui à moins que les CIRFA cherchent à récupérer uniquement des guignols.
Avec la professionnalisation des Armées et la forte concurrence du milieu civil, le jeune qui veut travailler peut trouver.Et dans le cas qui nous intéresse ici il peut facilement faire le même boulot chez Carrefour ou dans une boîte de transport de fonds.
En fait je pense que les "grands penseurs" sont "dépassés" et qu'ils ne réagissent plus que par stéréotype.
Mais c'est aux politiques de définir ce qu'ils veulent: si c'est une armée de professionnels alors qu'on gère ces jeunes en professionnels, si c'est une armée "pot de fleur" alors qu'ils continuent, on est sur la bonne voie...
Et je conclue en disant que cela fait très longtemps que cela dure mais qu'avant l'opinion publique n'était pas au courant parce que les réseaux sociaux n'existaient pas!

_________________
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lothy-SF
Admin
avatar

Nombre de messages : 3899
Age : 70
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 14/12/2016

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Sam 12 Aoû 2017 - 0:58

Un peu HS ma réponse mais difficile de faire autrement.

Ce n'est pas sur les réseaux sociaux qu'il faut chercher le désintérêt des jeunes français pour le métier des armes. Mais plutôt dans le gouffre qui s'est creusé entre le pays et son armée.
Cela fait plus de 50 ans.

Le bon vieux SM a limité les dégâts tant qu'il a duré. Depuis, on se tourne vers l'armée, bien souvent pour la gammelle - je ne suis pas la seule à tenir ce raisonnement ici - donc sans la véritable envie de servir, avec tout ce que cela représente, comme l'acceptent ceux qui font un choix mûrement réfléchi et de longue date.

Quant à la concurrence du civil, sachant le nombre de jeunes diplômés qui ne trouvent pas de boulot.... elle n'est pas si importante.

_________________
S.F.
"La Guerre n'est pas belle, l'Humanité ne l'est pas non plus..." - Général Bigeard
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Béarnais

avatar

Nombre de messages : 2181
Age : 73
Localisation : Environs de Metz
Date d'inscription : 27/07/2011

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Sam 12 Aoû 2017 - 1:51

Bravo pour le "coup de gueule" Manta.... Moi ça me fait plaisir de vous entendre - Lothy et toi -

Des fois il faut se lâcher un peu pour s'exprimer et le faire n'est pas forcément HS. Toujours s'exprimer avec des termes convenues  ça ressemble à une langue de bois et de faux derches.

Faut laisser parlé son cœur et sa raison. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Glard

avatar

Nombre de messages : 1818
Age : 74
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 10/08/2015

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Sam 12 Aoû 2017 - 6:49

J'émets une opinion certes discutable, mais PTLH est aussi fait pour ça.

Pour les anciens, je rappelle que pendant les "événements d'Algérie", il y a eu de multiples assassinats et attentats en métropole. En ces temps là, l'armée ne gardait que les dépôts d'armes et munitions, les sites militaires bases, dépôts, casernes, les sites stratégiques  et certaines enceintes de ports.

C'était un temps sans portables, sans images, sans chaines locales de TV et de radio. Un attentat à Marseille ne faisait pas peur aux parisiens et inversement.

Le fait que nos politiques aient décrété que nous "étions en guerre" justifie pleinement "Sentinelle",  (opération destinée à rassurer la population).
C'est précisément là ou le bat blesse.
 
Si nous sommes vraiment en guerre, ou en immersion totale dans un milieu hostile,... il faut être logique jusqu'au bout. L' armement, les consignes de tir, l'entrainement doit aller avec. Toute patrouille doit être elle même sécurisée. Si je veux tenir la rue, je dois d'abord tenir les toits et tout geste suspecté d'être hostile, d'ou qu'il vienne,  doit être immédiatement stoppé.... et il faut accepter les bavures qui iront avec.

 Mais là, regardez les comportements et les consignes des petits gars de "Sentinelle". Ils sont en guerre mais avec des équipements et des consignes de temps de paix. Quelle est l'utilité d'un gilet pare balle contre une voiture bélier ? Et encore, il faut savoir que la plupart des gilets en dotation ne peuvent arrêter une balle de Kalash ! Ils ne sont efficaces que contre les munitions d'armes de poing.

Si nous sommes vraiment en guerre, il faut qu'un grand nombre de civils bénévoles ou payés par des communautés, assurent aussi, avec les militaires,  ces mesures de sécurité. L’État d'Israël  avec une population réduite et une armée peu nombreuse (même si le service militaire dure longtemps), assume avec un certain succès ce rôle, et la probabilité qu'un agresseur s'en tire est bien plus faible qu'n France. Les victimes collatérales sont peu nombreuses. La différence vient du fait que l’état Hébreu n'a jamais eu peur de sa population armée.

En France les anciens policiers, gendarmes, militaires ou  même formateurs de  tir diplômes, ne peuvent se promener avec leurs flingues.... que si ceux ci sont non chargés, rangés dans le coffre des voitures, avec un verrou de pontet pour ne pas pouvoir tirer sans avoir procédé au déverrouillage, et encore les trajets sont domicile-stand ou domicile-armurerie.
...Alors, ne parlons pas de Monsieur Dupont, qui, s'il a plus de 40 ans, n'a jamais été militaire, même pas le temps d'un petit "service".

Notre armée est déjà sur-sollicitée avec les entraînements et les OPEX, d'autant plus que, comme cela se faisait encore en Algérie, les formations "sur le terrain" ne sont pas spécialement en odeur de sainteté et seraient, en cas de décès de quelques soldats débutants,  qualifiées par la presse bienveillante et les âmes sensibles, de "envoi à la casse de jeunes sans formation".

Dans les rues de métropole ou en garde statique, la présence de nos militaires rassure...mais c'est payer cher cette fausse assurance. D'abord parce que l'armée, comme les forces de l'ordre, devient une cible potentielle en elle même pour des "attentats de pauvres" à la voiture ou au camion...

Il est bien évident que ces patrouilles de rue sont encore bien moins valorisantes que le boulot des cocoyes qu'évoque Mekong. Lui gardait une base et des matériels ultra chers et ultra précieux. On aurait pu prendre aussi  l'exemple des fusiliers marins de base qui sont bons pour toutes les corvées, ou de mon temps, la désignation d'une section pour un mois de garde à Baden Baden (qu'on appelait entre nous du nom très dévalorisant de  "stage à Biribi"), alors qu'on était prêt à se battre du chef  de section, au deuxième classe,  pour prendre la garde du dépôt de munitions de la division blindée, en période dure, .... qui n'était confiée qu'aux commandos très expérimentés, avec des consignes de tir à vue.

S'il faut absolument continuer cette opération "Sentinelle", il est évident qu'il faudrait alterner plus souvent les gardes statiques et les entraînements des soldats pour que ce sale boulot soit supportable...et bien sur faire confiance à une partie, au moins, de notre population pour assumer ce que les effectifs actuels de notre armée ne permettent pas.

Les militaires sous traitent actuellement la garde de dépôts d'armes et de munitions à des sociétés de gardiennage (voir Istres et les disparitions de matériels...pour le moins sensibles....) et patrouillent en ville pour rassurer les foules. C'est complètement contre productif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Béarnais

avatar

Nombre de messages : 2181
Age : 73
Localisation : Environs de Metz
Date d'inscription : 27/07/2011

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Sam 12 Aoû 2017 - 11:08

Bien vu Glard, nous sommes gouverner par des sans c..... alors il ne faut pas s'attendre à des miracles en la matière.

Tout est cadenassée parce que la loi dit que.... Les crapules sont en France plus protégé que les victimes. En attendant, nos militaires arpentent le bitume, mal logé, mal nourrit si il faut croire les déclarations de leur épouse à la tv..., mal protégé etc.

Les immigrés et autres intrus sont logé et nourrit plus un peu d'argent de poche, à l'hôtel au frais du contribuable,  et nos militaires ?

Mais, ils sont là pour donner une bonne conscience à tout le monde et surtout au gouvernement.

Oh citoyenne et citoyen, vous voyez comme nous vous protégeons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MEKONG2

avatar

Nombre de messages : 240
Age : 68
Localisation : Chiang Rai
Date d'inscription : 19/06/2017

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Sam 12 Aoû 2017 - 19:33

L'opération Sentinelle aura eu au moins un effet qui intéresse la hiérarchie, c'est l'arrêt de la déflation des effectifs et la remontée du nombre d'unités de combat.

Sauf que c'est bien de le vouloir, mais encore faut il le pouvoir.
Car cela ne se bouscule pas plus que cela pour s'engager et on l'a vu les missions de gardiennage et de surveillance démotivent.

J'ai eu hier mon neveu au téléphone. Caporal-chef ancien, pas spécialement diplômé qui est en fin de carrière et qui devait en principe partir cette année.

On lui a proposé de rester jusqu'à 27 ans de service. 
Il a accepté de rester jusqu'en 2020 et verra pour la suite.

Mais cela prouve une chose. On cherche à garder les anciens car la relève n'est pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Glard

avatar

Nombre de messages : 1818
Age : 74
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 10/08/2015

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Dim 13 Aoû 2017 - 0:40

L'attaque de Levallois a mis en lumière les limites de l'opération Sentinelle dans sa forme actuelle. Et interroge son avenir.

L'Obs - Publié le
11 août 2017 à 08h23


Sans sombrer dans l'antimilitarisme primaire, l'opération Sentinelle pose plus que jamais question, au lendemain de l'attaque à la voiture-bélier qui a blessé six militaires devant un casernement à Levallois-Perret. Des élus de tous bords politiques appellent à remettre à plat ce dispositif lancé en France au lendemain des attentats de "Charlie Hebdo" et de l'Hyper Cacher en 2015. Copié par certains de nos voisins européens, telle la Belgique, elle mobilise 7.000 militaires en permanence en France mais son efficacité est régulièrement interrogée par l'actualité. 

Le 14 juillet, Emmanuel Macron a annoncé que le dispositif allait être revu "en profondeur". Des propositions de réforme seront présentées en septembre, a confirmé au début du mois la ministre des Armées Florence Parly. Réformer d'accord, mais quelles orientations stratégiques adopter ? Aller vers du toujours plus sécuritaire ou mieux définir les missions de chacun ? 

Cinq premières pistes envisagées : 

1. Concentrer les militaires sur des points stratégiques

Le député PS Stéphane Le Foll, ancien porte-parole du gouvernement Hollande, qui avait mis en place Sentinelle, a réclamé sur France-Inter de la "cohérence" concernant ces militaires déployés dans les rues : "Dire du jour au lendemain qu'on les ferait disparaître, ce n'est pas la solution." La commission d'enquête parlementaire sur les attentats de 2015, dans ses conclusions rendues en juillet 2016, s'interrogeait déjà sur l'efficacité du dispositif et proposait de "revoir à la baisse le volume des effectifs engagés" en se concentrant sur "la seule protection de certains points stratégiques".

Devant la commission Défense de l'Assemblée il y a trois semaines, le chef d'état-major de l'armée de terre, le général Jean-Pierre Bosser, s'est dit favorable à un redimensionnement de la mission à "3.000 hommes répartis sur des points clés", plus "3.000 autres en réserve" et "3.000 autres" qui se consacreraient à "l'anticipation", soit la préparation de scénarios inédits de crise.

2. Supprimer les militaires statiques.

Leurs treillis sont reconnaissables au premier coup d'œil. Sentinelle est un "paratonnerre qui attire la foudre", confirme auprès de "l'Obs" l'ancien général Vincent Desportes. Pour ne pas faire des militaires des cibles, une solution pourrait être de supprimer les militaires statiques, propose un rapport du Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDNSN) dévoilé par : BFTMV. 
L'idée ? Renforcer le caractère aléatoire de la surveillance, créer l’incertitude chez les terroristes, et permettre aux militaires de recueillir de l’information en étant au contact de la population.

Ancien chef de la mission militaire auprès de l'ONU, le général Dominique Trinquand explique sur BFMTV : 

"Si vous avez une patrouille qui se promène dans un quartier, on ne sait pas où elle est. Elle se promène de façon aléatoire. Lorsque vous avez trois soldats devant un bâtiment, clairement si ils sont tous relevés en permanence au même endroit, on désigne à l’ennemi des cibles qu’il pourrait attaquer."

3. Améliorer l'instruction et l'entraînement des militaires

Autre piste à l'étude, selon le rapport du Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDNSN) dévoilé par BFTMV, consacrer plus de temps à l'instruction et l'entraînement. Car le rapport pointe combien l'opération Sentinelle est chronophage : en 2015, l’armée a consacré 40 à 50% de son temps à la projection intérieure, alors qu’elle n’y consacrait que 5% avant l’activation du contrat de projection.

Alors qu’elle doit consacrer quatre-vingt dix jours par an à la préparation opérationnelle, l’armée de terre n’en aura consacré que soixante-quatre en 2015. Le chercheur Elie Tenenbaum, de l'Ifri (Institut français des relations internationales), auteur d'un rapport intitulé "La sentinelle égarée ?" met en évidence le fait que les soldats de l'opération Sentinelle sont victimes en moyenne de cinq agressions quotidiennes, qu'elles soit verbales, pour la majorité ou physiques, parfois.

4. Développer la sécurité privée armée 

Faut-il plutôt opérer un tour de vis sécuritaire, quitte à imiter la politique autoritaire des israéliens par exemple ? Il faut "développer davantage la sécurité privée armée", estime le président du Centre de réflexion sur la sécurité intérieure, Thibault de Montbrial, dans un entretien au "Figaro"

Egalement membre du conseil scientifique de l'école de guerre, il explique qu'il "faut repenser le dispositif sur le temps long". Selon lui, il "faudrait garder un appui militaire autour des zones stratégiques très sensibles (gares, aéroports), mais développer davantage la sécurité privée armée dans les lieux recevant du public, et confier les patrouilles dynamiques aux seuls gendarmes et policiers" :

"On sait que plus rapide est la réponse par le feu, moins une attaque cause de victimes. Il faut donc qu'il y ait davantage de gens armés dans l'espace public : policiers, gendarmes mais aussi douaniers doivent pouvoir porter leur arme hors service."

5. Supprimer purement et simplement Sentinelle

"Il est temps que cette opération au bilan très négatif s'arrête", assurait ce vendredi 11 août dans "l'Obs" le général Vincent Desportes. "Sentinelle doit disparaître", tranche également dans "le Parisien" l'ex-député socialiste Sébastien Pietrasanta. Pour lui qui avait été rapporteur de la commission d'enquête parlementaire sur les attentats de janvier et novembre 2015, l’opération constitue "un instrument de démonstration des forces pour rassurer la population", au coût particulièrement élevé : près d’un million d’euros par jour. Sébastien Pietrasanta, qui a étudié l'impact du dispositif après les attentats de 2015, préférerait que les soldats se désengagent au profit des forces de l'ordre, policiers et gendarmes. 

"C'est une question éminemment politique, il ne faut pas donner le sentiment que ce désarmement se fait par peur du terrorisme et il ne faut pas que le groupe Etat islamique considère ça comme une victoire", résume l'ancien député Sébastien Pietrasanta. L'ancien élu conclut :

"Il faut pourtant être clair, diminuer l'engagement des militaires de Sentinelle ne signifie pas forcément que l'on va désarmer la France."

SENTINELLE ATTAQUÉE SIX FOIS


  • 9 août 2017 : 6 militaires blessés à Levallois-Perret dans une attaque à la voiture-bélier 

  • 18 mars 2017 : une patrouille militaire attaquée à Orly-Sud

  • 3 février 2017 : 4 militaires attaqués au Carrousel du Louvre

  • 1er janvier 2016 : un militaire visé devant la mosquée de Valence

  • 10 avril 2015 : un militaire frappé au visage à Orly

  • 3 février 2015 : 3 militaires attaqués au couteau devant un centre communautaire juif à Nice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glard

avatar

Nombre de messages : 1818
Age : 74
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 10/08/2015

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Dim 13 Aoû 2017 - 10:59

Opération Sentinelle: Nos soldats n’en peuvent plus !
Le moral des troupes est au plus bas


par Alexandra Laignel-Lavastine - 11 août 2017 - dans CAUSEUR.
Philosophe et essayiste. Elle vient de publier "Pour quoi serions-nous encore prêts à mourir ?". Elle est aussi l'auteur de "La Pensée égarée. Islamisme, populisme, antisémitisme : essai sur les penchants suicidaires de l’Europe"


Survenant en pleine crise des armées, l’attentat perpétré à la voiture-bélier contre six militaires français par un Algérien de 36 ans, le 9 août 2017 à Levallois-Perret, constituera-t-il la goutte d’eau qui fait déborder le vase ? Avec l’effarante réduction budgétaire décidée en juillet, nos guerriers viennent en effet d’encaisser une autre bonne nouvelle : leurs conditions vont encore de se détériorer

Épuisement, vétusté du matériel et des casernes, manque de sommeil, dortoirs immondes, horaires harassants, dos cassés, congés supprimés, surendettement des familles dû au fait que leurs salaires ne sont pas versés à temps (le logiciel est défectueux) : la colère affleure parmi les soldats du rang et les sous-officiers, qui sont aussi les plus sollicités dans le cadre de l’opération Sentinelle. Mais peu importe, puisqu’ils se taisent. Dans ce contexte, beaucoup n’ont guère apprécié qu’il ait en outre fallu plus de 12 heures au nouveau chef suprême des armées pour exprimer, via Twitter, son soutien à leurs camarades blessés.

Emmanuel Macron n’a d’ailleurs pas jugé utile de se porter lui-même à leur chevet, laissant ce soin à deux de ses ministres. Plus qu’à espérer que le suspect ne soit pas déclaré irresponsable pour « troubles psychiques », à l’instar de l’individu qui, le 25 mai 2013, avait frappé à l’arme blanche un jeune militaire patrouillant dans le quartier de la Défense, à Paris.

Attaqués par les djihadistes, poignardés par l’Etat

On se souvient pourtant, au lendemain de l’élection du président Macron, de sa jolie parade sur les Champs-Elysées suivie d’une visite surprise dans un hôpital militaire. Ou comment surinvestir la fonction régalienne de chef des Armées sur un plan purement symbolique quand, dans la réalité, le costume se révèle à l’évidence trop grand pour lui. Car la com’ ne suffit pas à faire une politique. Attaqués de face par les islamistes, nos soldats ont désormais le sentiment d’être poignardés dans le dos par l’Etat. La dernière séquence en date, entre la démission fracassante du chef d’état-major le 19 juillet et l’attaque du 9 août, est emblématique à cet égard.

Reprenons. Que fait un pays en guerre, version française ?

Dans le cas d’une armée en surchauffe et en souffrance depuis deux ans, sous-financée depuis deux décennies, la première des priorités consistera donc à décréter une coupe sombre d’1 milliard d’euros. Très pertinent, surtout quand 20 000 radicalisés fichés « S » se promènent en toute liberté sur le territoire et que 300 tueurs de l’Etat islamique sont tranquillement rentrés à la maison depuis la Syrie. Mais qu’on se rassure : le ministre de l’Intérieur nous apprenait, le jour même de l’attaque, que certains avaient été « placés sous contrôle judiciaire ».

Autant dire : rien. Est-ce une blague ?

A lire aussiUn chef des armées doit avoir une stratégie et celle de Macron n’est pas claire.

Le chef d’état-major des armées, le général de Villiers, osera critiquer ces coupes budgétaires insensée alors même qu’une guerre vient de nous être déclarée ? Le nouveau président s’est empressé de le recadrer publiquement et, ce, juste avant le défilé du 14 juillet. Car c’est bien connu, il convient de recadrer un chef devant ses subordonnés. Consternation dans les rangs.
Le général, lui, donnera sa démission, estimant « ne plus être en mesure d’assurer la protection des Français ».
Un fait sans précédent depuis 1958.

Une pause dans les restrictions

Après « Charlie », le président Hollande avait au moins fait preuve d’un peu plus de jugeote en annulant les coups de rabot successifs imposés aux forces armées. Les attentats islamistes en France et l’engagement de nos troupes sur divers théâtres extérieurs — le Sahel, l’Irak et la Syrie entre autres — avaient fini par l’en convaincre. Son successeur, voyant que nos « sentinelles », transformées en cibles, sont en première ligne face la menace terroriste, estimera urgent de les déshabiller encore un peu plus. Et la nouvelle ministre de la Défense, Florence Parly, n’a pas oublié de les prendre, en prime, pour des demeurés en expliquant que ces économies n’auront « pas d’impact sur le fonctionnement des armées, notamment pour les militaires en opération » … Décidément, l’entourage de Macron ne manque pas d’humour. La dame est-elle au courant du fait que de nombreux hommes ont dû être rapatriés du Sahel pour jouer les vigies en métropole, si bien que pour les unités restées sur place, la situation est catastrophique ? Les hommes, plus exposés en raison du départ de leurs collègues, sont en outre de plus en plus mal nourris et mal logés, en sont réduits à devoir acheter une part de leur équipement eux-mêmes et manquent d’essence pour se déplacer dans leurs véhicules…

Des conditions de travail indignes


Quant aux 7 000 soldats déployés sur le sol français, l’Etat s’obstinera à leur signifier combien il se moque de leurs conditions de travail, qui sont indignes. Comme l’affirmait Laetitia ce 9 août 2017, animatrice du mouvement « Femmes de militaires en colère », si leurs maris sont soumis au devoir de réserve « maintenant, ce n’est plus possible […]. Nous n’avons pas envie de voir des centaines de cercueils alignés place des Invalides, car c’est malheureusement ce qui va arriver […]. Je demande au gouvernement de cesser de prendre les militaires pour des vaches à lait ».

Sait-on à ce propos qu’une partie de l’armée de terre en Sentinelle, moralement découragée par ce mépris et physiquement épuisée, est aujourd’hui en arrêt maladie ? Qu’ils patrouillent plusieurs kilomètres par jour avec 20 ou 30 kilos sur le dos, leur gilet pares balles pesant à lui seul 15 kilos et ne servant à rien : il ne les protège pas contre les balles de gros calibre… Il en existe certes de plus performants et de plus légers, mais l’armée de la cinquième puissance mondiale n’a pas les moyens de s’en procurer. Qui plus est, nos soldats, ainsi harnachés, sont peu mobiles, donc peu efficaces en cas d’assaut.

17 heures sur 24

Leurs horaires ? De 6 heures à 23 heures souvent, cinq jours d’affilée avec, au mieux, quatre heures de sommeil. À ce rythme, les hommes ne tiennent pas. Les plus aguerris n’en peuvent plus et ne parviennent évidemment pas à conserver la vigilance requise. Sur le moyen terme, ce sont nos combattants les mieux entraînés que nous sommes en train de briser. Et leurs familles avec. De fait, divorces et suicides se multiplient comme jamais au sein de la Grande muette.

Interdit de découcher !

Pour accroître encore leur mauvaise humeur, il leur est interdit de découcher de la caserne où on les loge pendant leur tour de Sentinelle. C’est ainsi que des militaires de 30 ans, habitant parfois à deux pas, se voient interdits de sortie pour aller embrasser leurs enfants, quand bien même ils ne les auraient pas vu depuis des mois, enchaînant les missions sans discontinuer. On ne s’étonnera donc pas que beaucoup « pètent les plombs », certains répliquant parfois à ces brimades inutiles en arrosant les murs de leur caserne de quelques rafales de Famas, sur quoi les sergents-chefs finissent en général par plier.

Une photo, prise en hiver, en témoigne. On l’aura compris, il ne s’agit pas d’un abri de fortune pour SDF par période de froid extrême. On n’oserait pas. Non, il s’agit bien d’un dortoir de la région parisienne où l’armée héberge ses hommes. Les membres des unités d’élite ne sont pas mieux lotis : sous-sols ou hangars insalubres, des murs qui s’effritent et suintent l’humidité, souris, rats et bestioles en tous genres, une prise électrique pour vingt, une douche pour cinquante, des sanitaires à l’avenant et pas de chauffage : l’appareil d’appoint que l’on voit sur l’image a été apporté par un des militaires. Le Tiers monde.

De nombreux soldats n’ont pas l’intention de renouveler leur contrat.

Un sentiment d’inutilité

Ont-ils au moins la consolation de se sentir utiles en contribuant à protéger les populations ? Sûrement pas quand on ne les autorise pas non plus à fouiller les sacs à l’entrée des lieux de culte, notamment des synagogues, si bien que n’importe quel djihadiste pourra y pénétrer avec son sac de sport et y commettre un carnage. Un exemple typique de demi-mesure absurde. Du reste, il ne leur échappe pas que l’opération Sentinelle est elle aussi, et avant tout, une opération de com visant à rassurer les gens. Enfin ceux qui ont le bon goût de ne pas les insulter. Elle est extrêmement coûteuse à tous égards pour des résultats minimes. Sans compter que nos soldats sont entraînés à combattre les ennemis de la République et vivent très mal leur nouveau statut de cibles quasi-impuissantes, ressenti comme déshonorant. Or leur honneur, ils y tiennent plus que tout.

Pas de stratégie antiterroriste globale

Enfin, l’écœurement qui gagne à la base dans des proportions préoccupantes trouve aussi sa source dans le fait que ces hommes ne voient toujours pas se dessiner de stratégie globale s’agissant de gagner la guerre et de contrer la menace. La politique consistant à attendre et à espérer limiter la casse lors du prochain attentat — au lieu de passer sérieusement à l’offensive —, les désespère. Résultat : nombre d’entre eux, parmi les plus opérationnels, n’ont pas du tout l’intention de renouveler leur contrat, eux qui avaient passionnément cru en leur mission.

C’est dire si, dans ce climat, les hommages rhétoriques ne passent plus. Au point que quand Florence Parly condamne, à propos de l’attaque du 9 août, un « acte lâche qui n’entame en rien la détermination des militaires à œuvrer pour la sécurité des Français », beaucoup fulminent. Et quand les députés se sont levés en début de séance à l’Assemblée pour exprimer leur « solidarité » et leur « gratitude » envers les militaires — les mêmes élus qui venaient par ailleurs de voter une loi leur coupant les ailes —, plus personne ne marche car de qui se moque-ton ?

Le déni ne fait pas reculer l’ennemi

Qui peut sérieusement croire que cette psychopathologie du déni fera reculer l’ennemi ? D’où vient cette insondable imbécillité qui enjoint de célébrer tous azimuts « la France de la diversité », sauf là où elle se tient clairement debout, c’est-à-dire parmi les soldats du rang, justement ? Je rappelle que les trois jeunes militaires assassinés par Merah en 2012 — trois Français exemplaires —, étaient tous des enfants des cités, issus de l’immigration. Et comment comprendre cette irresponsabilité folle qui consiste à aggraver la crise de confiance entre l’armée et l’exécutif et, ce, au pire moment ?

Au stade où nous en sommes, on a beau examiner ces aberrations sous tous les angles, elles semblent désormais du ressort de la psychiatrie.[/justify]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Béarnais

avatar

Nombre de messages : 2181
Age : 73
Localisation : Environs de Metz
Date d'inscription : 27/07/2011

MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   Dim 13 Aoû 2017 - 13:58

.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Opération "Sentinelle"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Opération "Sentinelle"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras de tous les horizons :: Histoire :: Un peu d'histoire... :: Nous sommes en guerre....-
Sauter vers: